VIDÉO - Municipales 2020 : ce qu'il faut retenir du débat entre les candidats à Abbeville

Mercredi 4 mars 2020, France 3 Picardie organisait un débat entre les 5 candidats qui se présentent aux élections municipales d'Abbeville dans la Somme. Voici ce qu'il faut retenir de leurs programmes.
Pour le débat des municipales 2020, autour de Zohra Hamdane, 5 des 6 candidats : Patricia Chagnon (Rassemblement National), Pascal Demarthe (UDI), Aurélien Dovergne (sans étiquette), Michel Kfoury (sans étiquette), Angelo Tonolli (Union de la Gauche).
Pour le débat des municipales 2020, autour de Zohra Hamdane, 5 des 6 candidats : Patricia Chagnon (Rassemblement National), Pascal Demarthe (UDI), Aurélien Dovergne (sans étiquette), Michel Kfoury (sans étiquette), Angelo Tonolli (Union de la Gauche). © FTV
Les élections municipales ont lieu les 15 et 22 mars prochain. Sur France 3 Picardie, après Beauvais et Soissons, les deux débats du mercredi 4 mars porteront sur les élections municipales à Abbeville et Saint-Quentin. 

Au total, le réseau régional de France 3 vous propose près de 300 débats :

Les candidats à Abbeville


Pour le débat des municipales à Abbeville, qui sera présenté par Zohra Hamdane, cinq candidats débattrons sur notre plateau, sans Georges Dovergne (Lutte Ouvrière) qui vient tout juste d'annoncer sa candidature : Nicolas Dumont (LREM), maire sortant, ne briguera pas un troisième mandat cette année. En 2014, le candidat, alors PS, a été élu dès le premier tour avec 51,54% des voix devant Stéphane Decayeux (LR) avec 27,62% et Patricia Chagnon (RN) avec 20,85%. Son successeur désigné, Aurélien Dovergne, 34 ans, adjoint à la culture et au patrimoine, se présente cette année sans étiquette. Sa liste soutenue par LREM, comportent des socialistes mais aussi la tête de liste LR en 2014, Stéphane Decayeux. 

Un ancien adjoint PS de Nicolas Dumont est également candidat à la mairie d'Abbeville. Il s'agit de Pascal Demarthe (aujourd'hui UDI) qui fut député de la circonscription et élu dans le canton d'Abbeville sud en 2008 contre le favori sortant et candidat chasseur Yves Butel. Sur la liste de Pascal Demarthe, en 25e position, figure Fabrice Beauger, qui était sur la liste de Patricia Chagnon (RN) en 2014.

Patricia Chagnon compte bien tirer son épingle du jeu. Pour le parti d'extrême droite, la victoire à Abbeville est clairement envisageable, d'autant que Marine Le Pen a obtenu des scores conséquents aux dernières élections : 41% au second tour des régionales et 44% au second tour de la présidentielle.

Parmi les autres têtes de listes, Michel Kfoury, chef des urgences d'Abbeville, candidat sur la liste Europe Ecologie Les Verts aux Européennes en 2014 se présente aux municipales sans étiquette. Enfin, le plus jeune candidat a seulement 24 ans. Angelo Tonolli est urbaniste de métier et ancien assistant parlementaire du député François Ruffin (La France insoumise).
 
durée de la vidéo: 00 min 53
Municipales 2020 : fiche d'identité d'Abbeville ©FTV
 

Les enjeux du débat

Abbeville, qui compte 23 358 habitants, est la porte d'entrée de la Baie de Somme. À ce titre, arrivera-t-elle a prendre toute sa dimension en terme d'attractivité ? La redynamisation du centre-ville est le point clé sur lequel les candidats sont tous d'accord. Lors de ce débat, ils proposeront leurs idées alors que la ville bénéficie déjà, comme d'autres communes, du label "cœur de ville". Il s'agit d'un dispositif d'accompagnement mis en place par le gouvernement pour aider à la redynamisation des centres-villes.

Les candidats débattront également des questions économiques et de l'emploi, alors que la ville retrouve une croissance. Enfin, nous verrons leurs propositions en terme d'écologie et de transport. La ville d'Abbeville s'est déjà distinguée sur ce point en enlevant tous ses feux tricolores pour fluidifier son trafic.

Un nouveau souffle pour le centre-ville

Parmi les habitants d'Abbeville, beaucoup souhaitent voir évoluer le centre-ville. Sur le renouvellement de l'attractivité de la ville, les candidats sont unanimes. Le problème principal, c'est le prix des loyers très élévé en cente-ville, pour les commerçants comme pour les particuliers.

Pour Michel Kfoury (sans étiquette) propose de faire un plan d'urbanisme et rendre l'accessibilité aux logements et aux commerces. Il propose également de piétoniser le centre-ville de façon périodique et d'améliorer le stationnement, notamment avec la création d'un parking devant l'hôpital.

Aurélien Dovergne, nouveau candidat sans étiquette investi de l'équipe sortante, estime qu'il faut recruter un manager de centre-ville dans le cadre du dispositif "action cœur de ville", ainsi que l'instauration d'un dispositif pour l'aide à la taxe foncière et une aide financière à la rénovation des commerces (enveloppe de 300 000 euros par an).

Pour Patricia Chagnon, candidate du Rassemblement national, le centre-ville souffre d'insécurité, elle propose donc de mettre en place la vidéo-surveillance et doubler l'effectif de la police municipale. Autre propostion: baisser les impôts locaux. Pour Pascal Demarthe, qui se présente sous les couleurs de l'UDI, il faut s'attaquer à la réhabilitation du logement en centre-ville pour permettre à de nouveaux habitants de venir s'installer.

Enfin Angelo Tonolli, pour l'Union de la Gauche, propose trois axes un moratoire sur la création de nouveaux commerces de grande surface en périphérie. Pour défendre le commerce de proximité, il souhait mettre en place du commerce social géré par un bailleur ou la commune à des tarifs privilégier : café associatif, recyclerie, boutiques éphémères. Le candidat estime par ailleurs qu'il est urgent de réhabiliter les frivhes industrielles. Il aimerait également créer des places de village dans les quartiers pour redynamiser et animer es espaces de vie.

Redynamiser l'économie locale


Pour Angelo Tonolli, l'urgence, c'est relancer l'emploi. Son idée est d'installer une filature de lin à Abbeville. Le candidat souhaite créer une ferme municipale qui proposerait un nouveau modèle de production et de consommation. Pascal Demarthe, UDI, propose d'installer un pôle de formation des apprentis pour les salariés des entreprises abbevilloises et les chômeurs de longue durée. Pour lui, si les entreprises ne viennent pas à Abbeville, c'est àa cause du prix du foncier, plus élevé que dans les communes visines.

Dans le projet de Michel Kfoury, sans étiquette, il faut former la jeunesse : il aimerait qu'une branche de l'université Picardie Jules Verne spécialisée dans la biodiversité soit installée à Abbeville. Il faut également, selon lui, se concentrer sur la formation des jeunes qui sont sortis du parcours scolaire. Il souhaite redynamiser le port d'Abbeville le long du canal de la Somme en créant des activités touristiques. Il propose de créer un service public mobile dédié aux premiers emplois des jeunes.

Patricia Chagnon, candidate du Rassemblement national, créerait une équipe spécialisée dans les démarchages des entreprises et dans leur accompagnement pour leur implantation dans la commune. elle propose la création d'une agence municpale pour l'emploi qui recenserait les emplois disponibles dans la commune et mettrait les chômeurs en relation avec les employeurs. Le tourisme est également un axe de développement de so programme en relançant l'offre culturelle et en faisant du marché de la ville une vitrine des prducteurs locaux.

Aurélien Dovergne, candidat sans étiquette investi de l'équipe sortante, pense que pour garder les jeunes, il faut adapter les formations au tissu économique locale; Il aimerait créer une éecole digitale de la deuxième chance". Pour Pascal Demarte, UDI, la future municipalité doit aider les entreprises existantes à conforter leur activité sur le territoire abbevillois. Il souhaite développer le tourisme culturel et le tourisme de mémoire.

Angelo Tonolli veut répondre à l'urgence de l'emploi local avec son projet de ferme municipale qui pourrait créer à terme jusqu'à une centaine d'emplois. Il souhaite mettre l'accent sur les postes liés au tourisme avec la création d'une auberge de jeunesse, d'un camping ou encore d'une aire de campin car. Sa liste propose d'expérimenter le dispositif "territoire zéro chômeur de longue durée".

La transition écologique


Angelo Tonolli dégage quatre axes d'action : garantir une alimentation saine et locale grâce à la ferme municipale; mettre en place un plan de réhabilitation énergétique de l'ensemble des bâtiments de la ville; développer et adapter le réseau des transports en commun et les pistes cyclables.

Michel Kfoury, sans étiquette, propose la mise en place de bus à hydrogène gratuits à Abbeville et les villages voisins et le développement de pistes cyclables également en lien avec les villages voisins. Même axe pour Aurélien Dovergne, candidat sans étiquette investi de l'équipe sortante, qui limiterait la gratuité des transports en commun au jeudi.
 

Les 15 et 22 mars, les soirées électorales en région dès 19h55

Pour la Picardie, 4 autres débats sont encore prévus sur nos antennes les 11 et 18 mars : présentation des candidats, décryptages et échanges entre les candidats aux municipales dans les grandes communes des deux territoires.

À l'occasion des deux tours de scrutin qui ont lieu les 15 et 22 mars, les deux soirées électorales organisées par France 3 débuteront dès 19h55 pour une première tranche régionale jusqu'à 21h, puis de 21h15 à 22h et enfin de 22h15 à 23h pour les tout derniers résultats. Et sur le site internet de France 3 Hauts-de-France, vous pourrez retrouver les résultats des communes qui vous intéressent, ainsi que les réactions des candidats et les analyses du vote.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
abbeville baie de somme élections municipales 2020 politique élections