Anzac Day 2021 : une cérémonie en tout petit comité mais "très émouvante" à Villers-Bretonneux

Depuis 1921, les Australiens commémorent chaque 25 avril leurs soldats tombés au combat pendant la Première guerre mondiale à l'occasion de l'Anzac Day. D'habitude, des milliers d'entre eux se rendent à Villers-Bretonneux, dans la Somme. Cette année, la cérémonie a dû se tenir sans eux.

Une quinzaine d'officiels seulement a pu assister à la cérémonie de l'Anzac Day au mémorial de Villers-Bretonneux.
Une quinzaine d'officiels seulement a pu assister à la cérémonie de l'Anzac Day au mémorial de Villers-Bretonneux. © Emilie Montcho / France Télévisions

Comme le veut la tradition, la cérémonie a commencé à l'aube, accompagnant le lever du soleil. Mais cette année, le mémorial national australien de Villers-Bretonneux semble bien vide : seule une quinzaine d'officiels a pu se réunir, élus locaux et personnels de l'ambassade d'Australie en France. 

"Un grand vide"

D'habitude, chaque 25 avril, des milliers de personnes viennent célébrer l'Anzac Day, en mémoire des troupes australiennes venues combattre en France en 1918 pour stopper l'avancée allemande. A cette période, les hôtels et chambres d'hôtes sont réservés des mois à l'avance, les restaurants de la ville et des alentours affichent complets à chaque service, et le brouhaha des rues est teinté d'un accent australien. Cette atmosphère si particulière, c'est la deuxième année que Villers-Bretonneux en est privée. 

Comme le veut la tradition, la cérémonie de l'Anzac Day 2021 s'est tenue à l'aube.
Comme le veut la tradition, la cérémonie de l'Anzac Day 2021 s'est tenue à l'aube. © Emilie Montcho / France Télévisions

"C'est un grand vide de ne pas les voir, admet le maire de Villers-bretonneux Didier Dinouard. On attend impatiemment l'année prochaine. On n'a pas le choix, mais on a déjà gagné avec l'aide des Australiens, et cette pandémie aussi, on la vaincra."

Des liens très forts entre l'Australie et Villers-Bretonneux

L'année dernière, lors du premier confinement, les habitants de Villers-Bretonneux, déjà privés de leurs invités australiens, avaient affiché des pancartes, drapeaux et dessins en tout genre à leurs fenêtres. Cette année, l'office de tourisme du Val de Somme leur a proposé d'écrire des petits mots ou d'envoyer des photos, afin de les envoyer directement à des associations de vétérans en Australie. La gendarmerie de la Somme a également posté un hommage sur Twitter : "Il nous tenait à cœur de rendre hommage à nos amis australiens. Célébrons ensemble virtuellement ce moment avec un survol de notre drone ce matin."

Il faut dire que le lien entre les Australiens et les Samariens est assez fort pour résister à deux années à distance. La ville de Villers-Bretonneux a toujours entretenu ses relations d'amitié avec l'Australie, à tel point que le décès de l'ancien maire, Patrick Simon, en mai 2020, avait été relayée dans les journaux nationaux australiens. Il était surnommé "le meilleur ami de l'Australie".

Il faut dire que pour de nombreux Australiens, Villers-Bretonneux est un peu une terre de pèlerinage. Un lieu où on se rend en famille, une fois dans sa vie au moins, pour honorer la mémoire d'un ancêtre tombé dans les tranchées picardes, chercher son nom parmi les 10 773 noms de soldats qui figurent sur le monument du mémorial, où se recueillir sur l'une des tombes du cimetière militaire (près de 800 Australiens y sont enterrés).

Une cérémonie "très émouvante"

"Quand on pense à ce qui s'est passé il y a plus de 100 ans ici, à leur sacrifice,à l'enfer qu'ils ont vécu sur les champs de bataille... c'est très émouvant de pouvoir être ici, confie Colonel Joel Dooley, attaché de défense à l'ambassade d'Australie. C'est dommage que les autres ne puissent pas être ici avec nous, mais l'important, c'est de rendre hommage, et on peut honorer leur mémoire partout dans le monde. J'espère que l'année prochaine, on pourra tous se retrouver ici."

L'ambassadrice d'Australie en France Gillian Bird a qualifié cette cérémonie de "très émouvante, même en petit comité".

"C'est la commémoration la plus importante en Australie, a-t-elle expliqué à notre journaliste présent sur place Clément Barbet. On honore tous ceux qui sont tombés au combat, ceux de la Première guerre mondiale, mais aussi de la Seconde, et dans les conflits plus récents en Afghanistan, en Irak, et dans les opérations de maintien de la paix."
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
anzac day culture histoire première guerre mondiale