“Take Us Home” : on a vu la docu-série sur le Leeds United de Marcelo Bielsa (ex-LOSC)

Marcelo Bielsa à l'entraînement avec les joueurs de Leeds. / © "Take Us Home : Leeds United" - Amazon Prime Video
Marcelo Bielsa à l'entraînement avec les joueurs de Leeds. / © "Take Us Home : Leeds United" - Amazon Prime Video

La plateforme de streaming Amazon Prime Video diffuse depuis mi-août, "Take Us Home", une docu-série consacrée à la dernière saison de Leeds United en Championship (2e division anglaise), le club où a rebondi l'entraîneur argentin Marcelo Bielsa, après son échec au LOSC. Voici ce qu'on en a pensé. 

Par Yann Fossurier

Le pitch a tout d'un scénario hollywoodien : après des années de galère dans les divisions inférieures, ce "géant endormi" du football anglais fait appel à un coach de légende pour remonter en Premier League après 15 ans d'absence.
 
Le décor est planté avec le mythique stade d'Elland Road et ses tribunes garnies de fans passionnés, exubérants avec un accent du Yorkshire à couper. Le casting est impeccable : Andrea Radrizzani, l'ambitieux businessman italien qui a racheté le club en 2017 ; Victor Orta, son dévoué et très émotif directeur sportif ; Liam Cooper, Luke Ayling, Pontus Jansson et la jeune gloire locale Kalvin Phillips, joueurs cadres de l'équipe à l'esprit guerrier ; et bien entendu l'entaîneur Marcelo Bielsa, présenté dès le premier épisode comme un magicien du football.  
 
"Take Us Home : Leeds United" sur Amazon Prime
Bande-annonce en anglais.

Mais avec El Loco, ça passe ou ça casse, les supporters lillois sont bien placés pour le savoir... La docu-série ne revient pas d'ailleurs sur son échec au LOSC (il est juste fait référence à un moment aux bungalows qu'ils avaient fait construire à Luchin), préférant se concentrer sur ses réussites à Newell's Old Boy, l'Athletic Bilbao ou la sélection chilienne. Heureusement pour Leeds, l'intégration de Bielsa dans le Yorkshire va mieux se passer que dans le Nord... avec des nuances toutefois.

Les premiers mois relèvent de l'état de grâce : Bielsa a totalement métamorphosé une équipe moyenne de D2 anglaise, lui faisant pratiquer un football offensif, aussi spectaculaire qu'efficace. Les supporters de Leeds en sont tout éberlués : ils ne reconnaissent plus les joueurs qu'ils conspuaient quelques mois plus tôt, prennent un plaisir fou en tribune et se voient déjà revenir en Premier League.
 
Mais la suite de la saison - et de la docu-série - va s'apparenter à des montagnes russes émotionnelles. Leeds passe parfois complètement à côté de ses matches et va rater dans la dernière ligne droite une promotion qui semblait lui tendre les bras. Et puis il y a les polémiques... Le rival historique, Derby County, accuse Bielsa d'avoir envoyé des espions observer ses entraînements. "On est Leeds, on espionne qui on veut", chantent les supporters pour se moquer de ce "Spygate" qui vaudra quand même au club une amende de 200 000 £.
 
Ambiance surchauffée en tribune à Elland Road. / © "Take Us Home : Leeds United" - Amazon Prime Video
Ambiance surchauffée en tribune à Elland Road. / © "Take Us Home : Leeds United" - Amazon Prime Video

Bielsa crée de nouveau la stupéfaction lors d'un match contre Aston Villa où il demande à ses joueurs de laisser leurs adversaires marquer à la suite d'un premier but houleux (Leeds avait ouvert le score alors qu'un joueur de Villa se trouvait à terre, provoquant un début de bagarre sur le terrain). Les supporters ne sont pas vraiment ravis de ce "cadeau". Ni Pontus Jansson, le combattif défenseur suédois de Leeds, qui est le seul à désobéir à Bielsa, en tentant d'empêcher Villa d'égaliser...

A l'issue des six épisodes de "Take Us Home", les admirateurs du coach argentin trouveront naturellement matière à crier au génie. Mais ses détracteurs trouveront aussi du grain à moudre... si personne ne critique ouvertement Bielsa dans la "docu-série", celle-ci insiste beaucoup sur les nombreuses blessures de joueurs clés survenues pendant la saison, conséquence de l'engagement physique total exigé par El Loco. L'attaquant Kemar Roofe reconnaît ainsi s'être fait mal en allant au pressing, de crainte de se faire engueuler par son entraîneur s'il ne le faisait pas.
 

Ascenseur émotionnel


Comme à son habitude, Bielsa parle peu dans cette docu-série qui doit souvent se contenter de mettre en voix off des extraits de conférence de presse... mais il accorde tout de même une brève interview en fin de saison, où, visiblement très ému, il assume l'échec du club à remonter dans l'élite. Ses adjoints et ses proches (parmi lesquels on reconnaît son traducteur Salim Lamrani, très proche des joueurs) ne s'expriment pas en revanche.    

Après visionnage de "Take Us Home", on peut aussi constater que Marcelo Bielsa n'a pas répété à Leeds les mêmes erreurs qu'à Lille. Il s'est appuyé sur les "tauliers" en place (le capitaine Liam Cooper, Pontus Jansson, Luke Ayling ou l'attaquant espagnol Pablo Hernandez), alors qu'au LOSC, il avait exclu du groupe les anciens cadres pour laisser la place aux jeunes recrues. Il n'a pas hésité non plus à recruter un gardien d'expérience au mercato d'hiver (l'Espagnol Kiko Casilla, 32 ans), le jeune et pourtant prometteur Bailey Peacock-Farrell ne lui donnant pas satisfaction.

On comprend également que sa relation avec le directeur sportif Victor Orta est autrement plus fluide qu'elle ne l'était avec Luis Campos, le conseiller sportif du LOSC avec lequel Bielsa était en conflit avant son limogeage. 
 
Marcelo Bielsa en discussion avec le directeur sportif de Leeds Victor Orta. / © "Take Us Home : Leeds United" - Amazon Prime Video
Marcelo Bielsa en discussion avec le directeur sportif de Leeds Victor Orta. / © "Take Us Home : Leeds United" - Amazon Prime Video

Quoi que l'on pense d'El Loco, qu'on s'intéresse ou non à Leeds United, "Take Us Home" est une série documentaire très réussie et soignée, nourrie par de superbes images et un travail de montage impressionnant. Si le premier épisode est un peu plat et convenu, la suite nous plonge dans un surprenant ascenseur émotionnel, dont on ressort la gorge nouée. Le réalisateur, Lee Hicken, nous fait vivre l'ambiance volcanique des tribunes, les coups de gueule, les doutes, la joie, la colère, l'espoir, la déception... avec en fond musical les riffs de Gang of Four, groupe punk emblématique de la ville, présents dès le générique. De quoi donner la chair de poule !

La série lève aussi parfois le voile sur les coulisses d'un club de foot pro moderne, avec notamment une séquence étonnante sur le transfert raté du jeune espoir gallois Daniel James qui, au dernier jour du mercato d'hiver, se trouve dans les locaux de Leeds, signe son contrat et pose pour les photos officielles... mais son club de Swansea fait tout capoter dans les dernières heures, plongeant le directeur sportif Victor Orta dans un profond désarroi.

Leeds United et Amazon se sont déjà mis d'accord sur une deuxième saison dont le tournage a commencé cet été. Mais Marcelo Bielsa a fait savoir cette fois qu'il ne donnerait plus aucune interview... le scénario est d'ores-et-déjà prometteur puisque son équipe joue de nouveau les premiers rôles cette saison en Championship (3e après 6 journées, à 3 points du leader Swansea).
 

La docu-série sur le football : un genre à la mode

Le football est visiblement devenu un produit attractif pour les plateformes de streaming comme Amazon ou Netflix. Outre "Take Us Home", la branche SVOD du géant américain de la vente en ligne propose aussi d'autres documentaires ou docu-séries centrés sur le ballon rond : "This Is Football", "Varane", "All Or Nothing : Manchester City", "Inside Borussia Dortmund", "El Corazon de Sergio Ramos", "Make Us Dream" (Steven Gerrard)... 

Son concurrent Netflix n'est pas en reste avec "Antoine Griezmann : champion du monde" ou la très remarquée série "Sunderland, envers et contre tous" ("Sunderland 'Til I Die") qui montre la descente aux enfers de ce club du nord-est de l'Angleterre.

Le foot français semble s'y mettre aussi, puisqu'une docu-série sur le Racing Club de Lens, produite par Luc Dayan, est actuellement en cours de tournage. Elle devrait être diffusée sur la chaîne L'Equipe après la fin de l'actuelle saison de Ligue 2. 

Sur le même sujet

Lubrizol : manifestation à Lille pour demander la transparence

Les + Lus