TER supprimés ou retardés : les usagers manifestent leur ras-le-bol à Templeuve-en-Pévèle dans le Nord.

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuel Pall
Manifestation ce matin à Templeuve-en-Pévèle contre les retards et suppressions de TER.
Manifestation ce matin à Templeuve-en-Pévèle contre les retards et suppressions de TER. © Communauté de communes de Pévèle-Carembault

Ce vendredi 19 novembre, une centaine d'élus était rassemblée en gare de Templeuve-en-Pévèle à 7.30. Ironie du sort, une dizaine de trains ont encore été supprimés entre Lille et Valenciennes et Lille-Douai, dans les deux sens, le matin même.

"Indisponibilité de matériel, de personnels, problème de mise en place des trains, accident... Cinq ou six excuses sont régulièrement avancées. Mais c'est trop récurrent. Ce matin, j'avais rendez-vous sur place avec un média, j'ai réservé un Uber", explique un chargé de communication de la communauté de communes Pévèle-Carembault, qui regroupe 38 communes et représente 96 000 habitants, allant de Cysoing à Camphin-en-Pévèle à Phalempin - Gondecourt ou d'Ostricourt à Orchies et Beuvry-la-Forêt. 

Une alternative aux embouteillages

Alors que sur les axes Lille-Valenciennes et Lille-Douai, le train est la seule alternative aux embouteillages, et que 70% de la population active de la Pévèle et du Carembault exercent une profession à l'extérieur de ces territoires [50% sur Lille], l'incompréhension est d'autant plus forte. 

"Nous comptabilisons près de 2 700 voyageurs quotidiens à Orchies, près de 2 000 à Templeuve, près de 1 000 à Phalempin, un peu plus de 700 à Ostricourt et un peu mois de 200 à Landas", estime une note de la communauté de communes, qui investit régulièrement dans l'aménagement des gares et des parkings. 

"Diminution du service"

A Templeuve-en-Pévèle, une réorganisation de l’offre s’est faite ressentir en 2019 sur la ligne Lille-Valenciennes avec "une diminution de 20% et la suppression de 15 trains totalement incompréhensible compte tenu de la fréquentation élevée et des investissements réalisés", selon la même note. 

Une pétition a été mise en ligne. Elle a recueilli 1200 signatures en 24 heures. "On espère que la mobilisation de ce matin va accélérer la prise de rendez-vous sollicitée auprès du ministère des Transports.", explique-t-on au service communication de la communauté de commune.  

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.