Thérèse Papillon, fondatrice de l’association de Valloires, décorée à titre posthume

L'abbaye de Valloires a lontemps été un refuge pour les enfants déshérités... Thérèse Papillon, sa fondatrice, a reçu à titre posthume la Médaille des Justes parmi les Nations, distinction d'Israël remise aux personnes non juives, qui ont sauvé des juifs sous l'occupation.

C'est l'histoire d'une grande dame qui aura marqué l'histoire avec un grand "H"... Thérèse Papillon, c'est l'histoire des Justes : ces personnes qui ont sauvé des juifs pendant la seconde guerre mondiale. Trente ans après son décès, les familles lui rendent hommage. 

L'infirmière a reçu le titre de Juste parmi les Nations, une reconnaissance de l'Etat d'Israël. Affichée dans l'Abbaye, cette plaque perpétuera le souvenir de ses actions et transmettra la mémoire aux générations suivantes

Un reportage de Marie-Charlotte Roupie, Marie Benoist et Sylvie Huc ; avec Daniel Mandelbaum, enfant caché à l'Abbaye de Valloires ; Wendy Swain, cousine de Joseph Kleinhandler ; Mickaël Abraham Kleindhandler, fils de Joseph Kleindhandler ;

Joseph, caché dans l'abbaye de Valloires durant la guerre, est décédé. Alors c'est son fils, Michaël qui est venu avec ses enfants. "Je sais que mon père a du parcourir chaque centimètre de cet endroit, il a toujours été curieux.. donc c'est assez émouvant, je ne veux pas dire triste mais plutôt mélancolique. Mais c'est le rêve d'une vie pour moi de revenir ici et de voir cet endroit où mon père a grandi et qu'il a laissé derrière lui."

Aujourd'hui, l'abbaye est un lieu de souvenir mais tient toujours son rôle d'abri pour les jeunes en difficulté. Peut-être la meilleure façon d'honorer la mémoire de Thérèse Papillon...