Traversées de la Manche : pour la sixième fois en trois jours, des migrants ont été sauvés au large

C'est la sixième intervention du Cross Gris-Nez en 72 heures. Deux personnes migrantes ont été sauvées au large de Gravelines ce vendredi 24 juillet. Au total, le CROSS est venu en aide à 22 exilés ces trois derniers jours. 

Deux migrants ont été sauvés au large de Gravelines ce vendredi 24 juillet. C'est la sixième intervention du centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez en trois jours. 

Le CROSS a été alerté à 6 h 24 de la présence d'un paddle ayant deux migrants à son bord en difficulté au large de Gravelines. Les deux personnes ont été prises en charge puis ramenées saines et sauves au port de Gravelines où les pompiers et la police aux frontières du Nord les attendaient. 

Sixième intervention en 72 heures 

C'est la sixième intervention en 72 heures pour le CROSS Gris-Nez. Il a été sollicité deux fois ce jeudi pour des interventions au large de Sangatte et de Dunkerque pour venir en aide au total à cinq personnes. 

Mercredi, trois personnes ont été secourues au large de Calais.  Mardi, le Cross est intervenu pour deux embarcations en difficulté au large du Cap Gris-Nez et de Calais, venant ainsi en aide à onze personnes. En tout, 22 personnes ont donc été récupérées lors de leur traversée de la Manche ces 72 dernières heures. 

Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord met en garde les migrants qui envisagent de traverser la Manche. C'est "l'une des zones les plus fréquentées au monde et où les conditions météorologiques sont souvent difficiles et donc dangereuses pour la vie humaine."
 
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité