Une fresque murale de Banksy dans la "jungle" de Calais

Publié le Mis à jour le
Écrit par @F3Nord

L'artiste britannique Banksy, connu pour ses graffitis engagés qu'il a réalisés dans différentes villes du monde entier, Jérusalem, New York ou Londres, a décidé de poser ses bombes de peinture à Calais. Il dénonce par ses dessins la crise des réfugiés.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
Steve Jobs, l'ancien patron d'Apple, un baluchon sur le dos et un ordinateur en main, sous un pont de Calais... La dernière oeuvre de Banksy, mystérieux artiste britannique célèbre pour ses fresques murales, fait réfléchir. Le street artist a voulu une nouvelle fois éveiller les esprits au sujet de la crise migratoire en choisissant de représenter Steve Jobs, fils d'un migrant de Syrie, sur un pont à l'entrée de la jungle de Calais.

D'après le Huffington Post, Banksy aurait déclaré : "Apple paie plus de 7 milliards de dollars d'impôts chaque année, et existe seulement car on a accueilli un jeune homme venu de Homs." D'après le site Culturebox, le père de Steve Jobs était en effet syrien, originaire d'Homs.

Trois fresques dans Calais

Comme le relève La voix du Nord, l'artiste a peint trois autres fresques, disséminées un peu partout dans Calais. Sur la digue Gaston-Berthe, une fillette regarde à travers une longue-vue l'Angleterre. Tout comme la plupart des migrants qui ont les yeux rivés sur le Royaume-Uni. Un radeau de la méduse détourné en embarcation de réfugiés a pris place dans le centre-ville.

Banksy avait déjà pris position en faveur des migrants de Calais en septembre dernier en leur offrant les installations de son parc d'attractions éphémère, Dismaland, pour leur servir d'abris dans la jungle.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité