L'usine de Douvrin fabriquera des batteries de voitures électriques pour la nouvelle co-entreprise de PSA et Total

PSA et Total ont annoncé la création d’une société commune de fabrication de batteries. Le site français sera basé à Douvrin, dans le Pas-de-Calais. Une façon de s'imposer dans le marché européen et de ralentir la mainmise asiatique. Et une bonne nouvelle pour l'emploi ?

Une usine à Douvrin fabriquera des batteries électriques  pour la nouvelle société de PSA et Total
Une usine à Douvrin fabriquera des batteries électriques pour la nouvelle société de PSA et Total © FRANCE 3
Douvrin est au coeur d'un projet européen. Le constructeur automobile PSA et le spécialiste des batteries Saft, filiale de Total, ont annoncé, ce jeudi 3 septembre, la création d’une co-entreprise de production de batteries pour voitures électriques, nommée Automotive Cells Company (ACC).

La fabrication des batteries électriques se fera sur deux sites : l’un à Kaiserslautern, en Allemagne, l'autre sur celui de la Française de mécanique, spécialisé dans la production de moteurs automobiles essence et diesel à la chaîne, à Douvrin, dans le Pas-de-Calais.

"Quelques centaines d'emplois à la clé"

“C'est une bonne nouvelle et une victoire pour le bassin de l’emploi, c'est le fruit d'efforts des salariés de Douvrin. Mais c'est aussi grâce au compactage du site, qui a libéré des espaces et des bâtiments”, s’enthousiasme Eric Bailleul, délégué CFTC PSA à Douvrin. "On a fait des tracts, on a milité, c'est une grande bouffée d'oxygène", confirme à son tour Fabrice Maciolek, secrétaire FO PSA Douvrin. Ce projet de 5 milliards d’euros est soutenu par la Région à hauteur de 80 millions d’euros

Tandis que Daniel Delcroix, président de la zone industrielle Artois Flandres, prévoit "plusieurs milliers d'emplois, progressivement d'ici à 2030", Eric Bailleul reste toutefois plus retenu et parle de "quelques centaines d'emplois à la cléTant mieux si on arrive à plusieurs milliers, mais on travaille dans l’automobile, il faut rester prudent.
 
De son côté, Régis Scheenaerts, secrétaire adjoint CGT PSA Douvrin, est moins optimiste. "On n'a aucune garantie sur l'emploi. On ne sait pas si les 1600 emplois existants à PSA Douvrin seront pérennisés."  
PSA va fabriquer des batteries électriques : les réactions à Douvrin ©FRANCE 3

Qualifié d'Airbus des batteries, ce projet franco-allemand devrait, à terme, représenter 10% du marché européen. En effet, l'Europe n'est qu'à 1% de la production mondiale de batteries, qui représente pourtant un tiers de la valeur ajoutée des véhicules électriques, une industrie en plein essor. Cette nouvelle co-entreprise vise à freiner la mainmise de la Chine, du Japon et de la Corée du Sud sur ce marché-là.

Yann Vincent, jusqu’ici directeur industriel de PSA, dirigera l’ACC. Arnaud Deboeuf, actuellement directeur de la stratégie industrielle du groupe, le remplacera dans sa fonction. Le président de Saft, Ghislain Lescuyer, prendra la présidence du conseil d’administration de la société. 

La production devrait démarrer à la fin de 2023, début de 2024. L’objectif est d’arriver à une capacité de 8 GWh dans un premier temps, puis 24 GWh à terme, “pour atteindre à l’horizon 2030 une capacité cumulée de 48 GWh”, et ainsi fabriquer plus d’un million de batteries électriques chaque année, peut-on lire dans le communiqué de Saft Batteries du 30 janvier dernier

Côté pratique, Total/Saft useront de leur expertise en matière de recherche et développement. PSA, quant à eux, apporteront la connaissance du marché automobile et de la production en grande série.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
psa économie entreprises