VIDEO. 18 juin 40 : le maire de Marchiennes, fan inconditionnel de de Gaulle, va commémorer les 80 ans de l'appel

C'est un fan absolu du général de Gaulle. À Marchiennes, dans le Nord, le maire Claude Merly a été réélu avec 69% des voix et heureusement… pour son bureau. Il aurait sinon dû déménager toute sa collection amassée au fil des ans sur le général. 
 
Claude Merly a transformé les locaux de l'ancienne mairie de Marchiennes en musée à l'effigie du général De Gaulle.
Claude Merly a transformé les locaux de l'ancienne mairie de Marchiennes en musée à l'effigie du général De Gaulle. © Emmanuel Quinart

Charles de gaulle était une voix, un personnage, un destin. “S’il n’avait pas été là en 1940 pour l’appel du 18 juin, on était mort”, considère le maire de Marchiennes Claude Merly, des étoiles dans les yeux. "Pépé", comme tout le monde l'appelle ici, est tombé dedans quand il était tout petit. Depuis, la passion a grandi. À 62 ans, il entame son troisième mandat dans son bureau-musée. Et pas question de louper l'appel du 18 juin. 

Un discours dans sa rue... la rue du 18 juin, évidemment 

“Quoi qu’il arrive, la flamme de la Résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas. Demain, comme aujourd’hui, je parlerai à la radio de Londres”, s’entraîne le maire, accroché à son texte. “Jeudi je suis à Lille et à 18h30 je fais ici - à Marchiennes - l’hommage au général de Gaulle, dans ma rue parce ma rue, c’est la rue du 18 juin. Je ne pouvais pas l’appeler autrement.” Comme une évidence. 

Appel du 18 juin 40 : le maire de Marchiennes est fan du général de Gaulle

C'est l'homme de sa vie… Ses collaborateurs lui ont aussi fait une place dans la leur... et dans leur agenda. Ils savent que le 18 juin, on ne plaisante pas : “On sait que c’est une période, une journée très importante, donc on veille à la cérémonie et à l’entretien pour tout soit nickel. On sait qu’émotionnellement, c’est très important pour Monsieur le Maire. Et pour moi également”, avoue Corinne Mixe, directrice générale des services. 

Un autre musée à l'effigie du général de Gaulle se trouve à quelques mètres de là, dans les locaux de l'ancienne mairie. Des porte-clés gaullistes, des affiches, photos, revues, des assiettes, drapeaux ou statues… tout ce que Claude Merly peut récupérer du Général, il le récupère. “Y en a qui sont fans de Johnny, moi c’est le général de Gaulle. Premièrement, il est du Nord. Il est né rue Princesse à Lille. Et puis franchement, c’était un grand homme”, l’admire-t-il. 

Covid-19 ou pas, Claude Merly ne compte pas louper l'appel du 18 juin 

Cette année, l'hommage au grand homme aura sûrement une drôle d'allure, mais le maire sera bien au milieu de ses camarades, distanciation ou pas : “faut pas qu’on me fasse une réflexion, parce que je ne vois pas pourquoi il y aurait des milliers de personnes dans les manifestations à Paris, et que moi je ne puisse pas faire l’appel du 18 juin. On aura nos masques et puis c’est tout”. 

Le prochain grand rendez-vous de l'année en l'honneur du Charles de Gaulle aura lieu en novembre, pour les 130 ans de sa naissance à Lille. Assurément, Claude Merly y sera. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
résistance culture histoire seconde guerre mondiale