VIDÉO. Covid-19 : quand les Belges, privés de coiffeurs, viennent se faire couper les cheveux à la frontière

Depuis leur réouverture, les coiffeurs installés près de la Belgique font face à un afflux de clients qui traversent la frontière pour rejoindre leurs salons. C'est notamment le cas à Bray-Dunes, près de Dunkerque, où de nombreux Belges ont sauté l'occasion dès qu'ils ont pu se faire coiffer.

"Moitié-moitié"

"Ça fait partie du moral", glisse une cliente. "J'avais l'impression que j'avais un look 'poubelle', il fallait remédier à ça, donc je viens un peu chez la psychologue, ici, pour remettre la tête en place !"
Les Belges vont se faire coiffer à la frontière ©France 3 Nord Pas-de-Calais
En Belgique, le confinement est plus strict encore qu'en France et les métiers de contact, parmi lesquels figurent les coiffeurs pourraient ne pas rouvrir avant février ! Une situation très difficile pour de nombreux professionnels : le suicide d'Alysson Jardin, coiffeur indépendante de 24 ans, à Liège, avait ému le pays en novembre. Pour les salons frontaliers, déjà pris d'assaut par les clients français depuis leur réouverture le 28 novembre, "c'est moitié moitié". "Au début, j'avais plus de Français, puis ça se mélangeait avec des Belges", explique une coiffeuse. "Après maintenant c'est pour le premier qui arrive en rendez-vous, qu'il soit Belge ou Français. Les portes sont ouvertes pour tout le monde !"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société