VIDÉOS. Coronavirus en Belgique : les mesures se durcissent, en plein démarrage des soldes

Elles avaient été décalées d'un mois.

© FRANCE 3
Il n'y avait pas vraiment de bousculade, ce week-end à Mons pour le lancement des soldes en Belgique. Les gros rabais s'affichaient dans les vitrines des artères commerçantes : les soldes d'été avaient été décalées d'un mois pour permettre aux commerçants d'écouler leurs marchandises après le confinement.

"Si j'avais vu trop de monde, je serais repartie"

De nombreux clients évitent soigneusement la foule. "Je serais pas venue en après-midi de peur d'avoir trop de monde et si j'étais venue, si j'avais vu qu'il y avait trop de monde, je serais repartie, honnêtement", confie l'une d'elle.

Dans les magasins, les nouvelles règles mises en place par le Conseil national de sécurité sont soigneusement respectées. "Le port du masque est bien sûr obligatoire, j'ai installé du gel et j'oblige tout le monde à se désinfecter les mains avant de toucher les vêtements", souligne Valérie, une commerçante. "Les gens peuvent essayer dans nos boutiques, mais je passe les vêtements à la vapeur dès qu'ils ont été essayés et je désinfecte les sièges et les cabines comme je peux."
 
Lancement des soldes en Belgique dans le contexte Covid-19 ©France 3 Nord Pas-de-Calais
Car le contexte sanitaire reste tendu en Belgique : les voyages dans le Nord y sont d'ailleurs déconseillés et une quarantaine ainsi qu'un dépistage sont même "recommandés" pour les ressortissants belges qui reviennent du département. Les contaminations s'accélèrent chez nos voisins, notamment dans la région d'Anvers.
 

250 euros d'amende

Même ailleurs, le masque est devenu obligatoire. À La Panne, à côté de Dunkerque, les habitués comme les touristes s'y sont pliés et les contrevenants risquent une amende de 250 euros. "C'est malheureux qu'il faille mettre une somme pareille pour convaincre certaines personnes de faire attention, parce que ça devrait être le bon sens, un geste citoyen", regrette un usager de la digue.

Les autorités assument cette politique. "Il y avait un moment entre les deux vagues où c'était plus libre, trop libre, y avait pas de contaminations ici mais on a vu que si l'été continuait comme ça, on allait fermer tout", explique Wim Janssens, bourgmestre suppléant.
 
Coronavirus : les mesures se durcissent en Belgique ©France 3 Nord Pas-de-Calais

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, la Belgique a connu à ce jour 69 400 cas confirmés d'infection, dont 9845 décès.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
belgique international coronavirus/covid-19 santé société