Volley-ball : comment le TLM (Tourcoing) prépare, en plein confinement une grosse équipe pour la saison prochaine

La salle Pierre-Dumortier à Tourcoing, le 7 mars dernier / © TLM / FACEBOOK
La salle Pierre-Dumortier à Tourcoing, le 7 mars dernier / © TLM / FACEBOOK

Le TLM a bouclé son recrutement pour la saison prochaine. Le club tourquennois affiche ses ambitions.

Par Jean-Marc Devred

Le TLM nouveau aura une forte coloration sud-américaine. Et à l’exemple du LOSC, l’espagnol et le portugais seront des langues fort pratiquées au complexe sportif Léo-Lagrange de Tourcoing, à la fin de l’été, si ces recrues de niveau international peuvent voyager…

Après l’arrêt définitif des championnats le 10 avril, les dirigeants du TLM ont engagé une période de recrutement très active, qui vient de s’achever avec la signature du réceptionneur/attaquant portugais Lourenço Martins.

Mais la décision d’ouvrir un nouveau chapitre dans l’histoire du club avait été prise déjà avant. Avant même la fin de la saison, le club tourquennois avait décidé de ne pas renouveler le contrat de l’entraîneur serbe Igor Juricic, qui avait ramené le TLM en ligue A, et gagné la Coupe de France 2018.
Et c’est une pointure qui lui succède : le franco-brésilien Mauricio Paes. 4 fois champion de France avec Tours, et 4 fois avec Paris, ce technicien de renommée internationale arrive du Japon, où il dirigeait les Panasonic Panthers. Il a signé un contrat de 3 ans.
 
Mauricio Paes
Mauricio Paes

A peine nommé dans le Nord, le carioca a activement participé au montage de la nouvelle équipe. Un effectif totalement renouvelé avec 10 départs et 9 arrivées.

Parmi les départs, tous les étrangers : le Cubain David Fiel, l’Espagnol Miquel Fornes, le Canadien Brandon Koppers, le Serbe Miran Kudjunzic, l’Américain Max Chamberlain, l’Australien Nicholas Butler, le Mexicain Pedro Rangel et surtout le Colombien Ronald Jimenez, qui a marqué son passage au club. Autant de joueurs à qui le club n’a pu rendre un hommage en public, à cause de l’instauration brutale du confinement.
 

Jeunesse et talent

 
Le Guadeloupéen Daryl Bultor de l’Arago Sète , a été la première recrue. Ce jeune central de 24 ans joue en équipe de France, où il a débuté le 13 mai 2017 face à la Belgique. Vainqueur de la Ligue des Nations en 2017 avec la sélection tricolore, le public lillois l’a vu évoluer au stade Pierre-Mauroy lors de l’édition 2018. On devrait le voir aux Jeux olympiques de Tokyo l’an prochain, si…
 
Daryl Bultor
Daryl Bultor

Ont signé dans la foulée le pointu brésilien Luan Weber, champion du Brésil avec Sada Cruzeiro Voley ; trois internationaux argentins : Matias Sanchez, meilleur passeur de la Coupe du Monde 2019 (SESC Rio de Janeiro) ; le jeune réceptionneur/attaquant Luciano Palonsky (Ciudad Volley) ; et le central de Bolivar Voley Augustin Loser. L’équipe d’Argentine a terminé 5è aux Jeux Olympiques 2016 à Rio.
 

Sont arrivés ensuite le jeune (19 ans) réceptionneur/attaquant cubain Julio Cardenas (Obras San Juan), et donc l’international portugais Lourenço Martins (Sporting Portugal). Sans oublier deux espoirs français : le central de 19 ans Simon Roehrig et le réceptionneur Gégory Gempin, 19 ans également, tous deux en provenance de France Avenir 2024.le libéro Julien Legrand qui épaulera l’inusable Julien Lemay (37 ans), reparti pour une saison parallèlement à sa reconversion de chef d’entreprise.
 
Lourenço Martins
Lourenço Martins

Sont restés : le pointu Lucas Lilembo, le passeur Eliott Coulet, le central Manuel Manuohalalo, le libéro Julien Legrand qui épaulera l’inusable Julien Lemay (37 ans), reparti pour une saison parallèlement à sa reconcersion de chef d’entreprise.

Le TLM 2020-2021 comptera donc sur un effectif de 14 joueurs. Un effectif à la fois jeune et ambitieux. Ce recrutement a pu être bouclé durant un mois d’avril très actif avec le président Pascal Lahousse , le manager général Yann Lavallée et bien sûr Mauricio Paes, resté au Japon durant cette période. «  Tout cela s’est fait à distance avec des visioconférences ou des audioconférences », explique ainsi Yann Lavallée, satisfait du recrutement. «  Il a souvent fallu tenir compte du décalage horaire avec le Japon, le Brésil et l’Argentine. Beaucoup de discussions ont eu lieu avec les agents des joueurs. Grâce aux nouvelles technoliges, il nous a été facile d’avoir des images, des vidéos, des statistiques des joueurs. Tout cela s’est bien passé ».


Objectif Play-offs       
                                    

D’abord confiné au Japon, Mauricio Paes a pu rentrer en France il y a deux semaines, et retrouver sa maison familiale à Tours, d’où il prépare la prochaine saison. Sur le site du club, le coach franco-brésilien a annoncé ses ambitions. « J’aime gagner donc je ferai tout pour amener mes intentions sur le terrain. Il faut surtout que les joueurs soient conscients que gagner c’est la résultante de tout un procédé de travail au préalable et construit pour réussir. Gagner c’est le fruit de ce que tu mets en place pendant toute une saison. Ma première mission sera cette prise de conscience que la réussite c’est surtout un très lourd travail sur et en dehors des terrains ».

En terme d’objectif, ce sera les play-offs, c’est-à-dire une place dans les 8 premiers, pour la prochaine saison, qui sera celle de la construction. «  Mauricio a été à la baguette durant cette phase de recrutement », confie Yann Lavallée. « Nous avons bâti une équipe jeune et ambitieuse, avec des joueurs talentueux qui ont déjà un bagage international fort. Il y aura pour commencer un gros travail d’intégration et d’organisation. En tous cas, Mauricio ne se fixe aucune limite pour l’avenir ».

Les dirigeants du TLM ont pu constituer ce nouveau groupe compte-tenu d’un budget raisonnable. « Il sera en baisse. Mais compte-tenu des bons résultats de l’exercice 2019-2020, nous pouvons quand même investir. Nous avons repris les discussions avec les partenaires privés à qui nous présentons un projet ambitieux dans un contexte économique difficile ». Pour les partenaires publics les discussions vont dans le bon sens, avec quand même une incertitude : la participation de la Ville de Tourcoing. La convention se termine cette année et la reconduction éventuelle est suspendue à l’élection de la nouvelle équipe municipale qui se fera après le 2è tour, dont la date reste toujours a fixer.

L’autre incertitude concerne la préparation de la prochaine saison. Pour les cinq joueurs français restés à Tourcoing, elle pourrait reprendre dès la semaine prochaine, sous forme de musculation, à Léo-Lagrange, en respectant les mesures barrières et les distanciations entre les joueurs et les préparateurs, qui ne seraient pas plus de 10.
  

Reprise le 1er septembre   
                                

Les joueurs étrangers, eux, recevront un programme d’entretien établi par l’entraîneur adjoint qui épaulera Mauricio Paes, et qui sera particulièrement chargé de la préparation physique.

L’objectif est que toute l’équipe puisse s’entraîner collectivement début septembre. «  Nous attendons des consignes de la Ligue pour cela. Généralement, le championnat reprend en octobre.  Après six mois d’arrêt total (depuis le 10 mars), une préparation de 8 à 10 semaines sera nécessaire. C’est pourquoi nous espérons que le début de championnat ait lieu le plus tard possible », conclut Yann Lavallée.

Après l’arrêt brutal survenu le 10 mars, les responsables du TLM sont restés très actifs pour préparer au mieux la prochaine saison, la première d’un projet ambiteux qui pourrait être celui d’un titre national dans les trois années à venir.

 
 

Sur le même sujet

Les + Lus