Arnaud Montebourg à Cléon et Pétroplus ce mercredi 26 septembre

Le ministre du Redressement productif est en Seine-Maritime ce mercredi. Il a répondu à l'appel de l'intersyndicale de se rendre au chevet de la raffinerie de Petit-Couronne. Il est ce matin à Renault Cléon.

Le sort des 550 salariés de la raffinerie Pétroplus de Petit-Couronne sera connu le 2 octobre devant le tribunal de commerce de Rouen. Ce dernier doit statuer sur deux offres de reprise, celles de Alafandi Petroleum Group (APG) basé à Hong-Kong et NetOil dont le siège est à Dubaï.

L'intersyndicale avait exigé la venue du Président de la République ou du Premier Ministre. C'est finalement Arnaud Montebourg qui a répondu à l'appel. Il doit s'exprimer devant l'assemblée générale des salariés après s'être entretenu avec l'intersyndicale.

Un contexte négatif autour des offres de reprise


Le préfet de Seine-Maritime Pierre de Bousquet a assuré lundi que les dossiers des repreneurs potentiels ne semblaient pas avoir "beaucoup progressé" depuis la dernière audience du tribunal de commerce le 4 septembre. Ce que conteste l'intersyndicale. Pour Yvon Scornet, "le dossier a au contraire énornément avancé".

Par ailleurs, un responsable de Total doutait lundi que les offres soient sérieuses. L'intersyndicale avait alors vivement réagit et condamné ces propos.
Arnaud Montebourg booste l'électrique
Avant de se rendre à Petit-Couronne, le ministre visitera la chaîne de fabrication du moteur diesel nouvelle génération R9M et l'atelier de montage d'un moteur électrique à l'usine Renault de Cléon. Dans son discours, il devrait alors relayer les initiatives publiques prises pour encourager l'usage des voitures électriques.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité