Début de la concertation sur l'extension du port de Cherbourg en Grande Rade

En rouge, l'extension prévue du port de Cherbourg
En rouge, l'extension prévue du port de Cherbourg

Les Ports Normands Associés annoncent ce lundi 15 septembre le début de la concertation publique sur le projet d’extension du port lié aux énergies marines.

Par Catherine Berra

Les énergies marines renouvelables constituent un enjeu considérable, pour la Basse-Normandie en général et pour le port de Cherbourg en particulie.

En plus d'être écologiquement correctes, elles sont potentiellement créatrices d'emploi et source de développement économique et industriel. Il y a là matière à installer durablement un savoir-faire encore inédit en France.

On s'en souvient, EDF et Alstom ont fait le choix de Cherbourg pour l’implantation de leurs activités éoliennes en mer. Or, Ports Normands Associés (PNA) souhaitent aussi saisir l’opportunité majeure que représente l’industrie hydrolienne.

Le port de Cherbourg bénéficie d’une position incontournable pour la construction, la maintenance et l’exploitation de futures fermes hydroliennes, du fait de sa proximité immédiate du Raz Blanchard, représentant la moitié du potentiel hydrolien français. 

Pour le port de Cherbourg, il s’agit tout d’abord de conforter ce rôle de pôle majeur dans le domaine des énergies marines renouvelables. Ensuite, de poursuivre la diversification et la densification du tissu économique local et régional à partir de cette filière, avec un potentiel de création de nombreux emplois diversifiés. Enfin, de renforcer l’activité portuaire moribonde.


Toutefois, l’accueil l’activité hydrolienne n’est réalisable que sous condition de l’extension de 35 hectares du port.

Cette extension, d’un coût estimé à 60 M€, située dans le prolongement à l’est et au nord les terre-pleins des Flamands et des Mielles, constitue une évolution physique significative du port.

C’est pourquoi, Laurent Beauvais, président du conseil régional et de PNA, a décidé d’associer la population à ce projet en lançant une concertation publique. Les utilisateurs, riverains, travailleurs du port et également tous les habitants concernés par l’évolution du port et du territoire pourront ainsi s’informer et s’exprimer sur le programme d’extension proposé.

Cela permettra à PNA d’enrichir son projet avant la phase d’enquête publique où les habitants pourront à nouveau s’exprimer.

Dans ce cadre, PNA a prévu plusieurs temps forts :

- deux réunions publiques
o le 19 octobre 2012 à 18 h 30 à Tourlaville Salle de l’Europe 1 et 2, rue de la Moignerie
o le 19 novembre 2012 à 18h30 à Cherbourg, à l’Auditorium du Centre des congrès, Cité de la mer

- deux ateliers thématiques :
o « Prendre en compte les usages du plan d’eau » le 25 octobre à 18h30 à la Mairie de Cherbourg
o « Prendre en compte la relation du projet d’extension avec la ville et les quartiers » le 13 novembre à 18h30 au Terminal car-ferries, salon André Michel.

Par ailleurs des registres sont à disposition dans les mairies de Cherbourg et de Tourlaville.

Il est également possible d’envoyer les avis par mail : concertation-granderade@pna-ports.fr et par courrier (Projet d’extension en grande rade du port de Cherbourg-Ports Normands Associés -3, rue René Cassin -14280 SAINT CONTEST).

Sur le même sujet

Les + Lus