Fin de la concertation sur l'extension du port de Cherbourg en Grande Rade

Lancée il y a deux mois par les Ports Normands Associés (PNA), cette concertation publique s'achève ce lundi soir sur une dernière réunion à 18h30 à  l’Auditorium du Centre des congrès, Cité de la mer, à Cherbourg.

Le port de Cherbourg a connu bien des vissicitudes. Une nouvelle opportunité de développement s'offre à lui grâce aux énergies marines renouvelables.

EDF et Alstom l'ont déjà choisi pour l’implantation de leurs activités éoliennes en mer.

L’industrie hydrolienne présente également de belles perspectives d'avenir. Le port de Cherbourg bénéficie en effet d’une position incontournable pour la construction, la maintenance et l’exploitation de futures fermes hydroliennes, du fait de sa proximité immédiate du Raz Blanchard, représentant la moitié du potentiel hydrolien français.

Mais l’accueil de l’activité hydrolienne ne sera réalisable que si on agrandit le port de 35 hectares par l’est.

Laurent Beauvais, président du conseil régional et de PNA, a décidé d’associer la population à ce projet en lançant une concertation publique. Pendant deux mois, les utilisateurs, riverains, travailleurs du port et tous les habitants concernés par l’évolution du port et du territoire ont pu s’informer et s’exprimer sur le programme, ce qui permettra d’enrichir le projet avant la phase d’enquête publique.

Le coût de l'extension est estimé à 60 M€.