Caen: le collège Lemière fermera ses portes en septembre 2014

Malgré la mobilisation, le collège Lemière fermera ses portes définitivement en septembre 2014 / © Archives France 3 BN
Malgré la mobilisation, le collège Lemière fermera ses portes définitivement en septembre 2014 / © Archives France 3 BN

Une délégation de parents d'élèves a rencontré le président du Conseil Général ce lundi. Ce dernier a douché tout espoir de maintien de l'établissement

Par Christophe Meunier

"C'est un non-sens !" Les parents d'élèves du colllège Lemière sont totalement désemparés. Ils étaient venus rencontrer le président du Conseil Général pour tenter de sauver leur établissement. Jean-Léonce Dupont vient de leur apprendre la fermeture définitive pour septembre 2014.

Eric Vèves, conseiller général du canton Caen 8, à leurs côtés, dénonce "des méthodes d'un cynisme absolu". La fermeture du collège Albert Jacquart actée, le Département s'est penché sur l'avenir des collèges Lemière et Pagnol. "Pendant des mois, le Président a opposé ces deux établissements alors qu'on sait bien qu'il n'y a pas de lien ou de flux entre les deux. On ne va pas obliger des élèves de Lemière à aller à Pagnol." C'est pourtant ce dernier qui va perdurer.

Selon Jean-Léonce Dupont, une étude a évalué les investissements nécessaires à une mise en conformité du collège Lemière, en matière d'accessibilité et de sécurité, à 8,5 millions d'euros. Le Département a donc décidé de fermer cet établissement et d'investir à hauteur de 6,5 millions d'euros sur le collège Marcel Pagnol, "un collège de quartier". Pour le Président du Conseil Général, "quand on additionne les dérogations simples et les dérogations sportives, on arrive à plus de 65% de dérogations sur le collège Lemière. C'est un collège dont on ne peut pas dire qu'on puisse travailler la mixité sociale."

Les parents d'élèves de Louvigny, dont Lemière est le collège de secteur, ont bien du mal à entendre cet argument. Et Eric vève de dénoncer un "amateurisme", expliquant que la future affectation des élèves de la commune "change tous les jours". Autre affectation encore inconnue aujourd'hui, celle des sections sportives. Jean-Léonce Dupont affirme que "le Département se battra pour qu'elles demeurent sur l'agglomération" mais qu'elles "dépendent de l'autorité académique".

Sur le même sujet

Les + Lus