Cet article date de plus de 8 ans

Troarn : la leçon de vie des petit haïtiens victimes du séisme

Ils sont venus en France pour jouer au football, mais aussi pour s'évader un temps loin des difficultés de leur quotidien. En partageant les valeurs du sport, ces jeunes Haitiens recherchent une alternative à la violence des bidonvilles de Port-au-Prince.
Ils sont venus, ils ont joué contre des équipes de jeunes Normands, mais qu'importe qui a bien pu remporter ce tournoi. L'important ce n'était pas ces rencontres de football, mais la rencontre de ces enfants Haitiens avec de jeunes Français.

Le tournoi de Troarn n'est peut-être qu'une parenthèse enchantée pour ces petits Antillais. Pour autant, c'est aussi l'occasion de leur inculquer des valeurs de solidarité et de partage.

Des notions indispensables pour éviter de basculer sous l'influence des cartels de Port-au-Prince. Alors le football, rempart face à la spirale de la violence ? L'Entente Sportive de Troarn y croit dur comme fer avec son association PoumPoum 2013.

Jugez-en vous même avec ces témoignages de petits haitiens recueillis par les caméras de France 3 Basse-Normandie.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité football