Cet article date de plus de 8 ans

Au pied du pilône de la THT, on attend que la justice passe

A Planquery, un couple d'éleveurs a saisi la justice. Ils estiment que leurs bovins sont malades à cause du courant. L'expert vétérinaire est passé...près d'un an après l'ordonnance du tribunal.
Le pilône, accusé de rendre les vaches malades, est situé à 150 mètres de l'exploitation de la famille Hébert
Le pilône, accusé de rendre les vaches malades, est situé à 150 mètres de l'exploitation de la famille Hébert
"C'est long, c'est usant, on a des soucis au niveau du bétail mais aussi des gros soucis avec l'une de nos filles, elle a 10 ans, est sous anti-dépresseur et est prise de convulsions. On a notre dose." Gilles Hébert, éleveur de bovins à Planquery, en a assez d'attendre. En juin 2012, le tribunal avait ordonné une expertise vétérinaire sur son cheptel. L'exploitation est située à 150 mètres d'un pilône d'une ligne à très haute tension. Pour l'éleveur, ses vaches sont moins productives et fréquemment malades à cause de courants vagabonds. Il a financé des expertises qui ont montré que ces courants parviennent jusque dans la salle de traite. Près d'un an après la décision du tribunal, l'expert vétérinaire est enfin passé. Mais Gilles Hébert ne sait pas encore combien de temps durera son combat judiciaire. Il estime la manque à gagner à 20 000 euros par an.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société environnement agriculture