Varengeville-sur-Mer : le havre éternel de Georges Braque depuis 50 ans

L'église de Varengeville et le cimetière marin / © Laurent Lagneau
L'église de Varengeville et le cimetière marin / © Laurent Lagneau

Dans le cimetière marin de Varengeville, le peintre repose face à la mer. L'artiste célèbre pour ses représentations d'oiseaux s'est envolé le 31 août 1963. Varengeville lui consacre de nombreux évènements publics

Par Sylvie Callier



Georges Braque photographié dans son intimité à Varengeville par la fille de sa cuisinière, c'est l'un des trésors présentés à l'occasion des 50 ans de la mort de l'artiste. C'est "Braque intime" visible jusqu'au 4 septembre à la mairie.

Des concerts, visites guidées du cimetière marin, expositions, conférences et l'émission d'un timbre le 27 septembre rythment cet été d'hommage.

Le reportage de F. Pesquet et S. Françoise à Varengeville sur Mer

georges braque Varengeville

Georges Braque fut le premier peintre français à recevoir un hommage national. "Revanche des pauvres obsèques de Modigliani" et du "sinistre enterrement de Van Gogh". André Malraux prononça son éloge dans une galerie du Louvre. Il salua la liberté éclatante du maitre de l'art abstrait.

Le reportage du jour de la mort de l'artiste, le 31 août 1963

ina mort de Georges Braque

Lire aussi, le programme des évènements culturels à Varengeville-sur-Mer pour les 50 ans de la mort de Braque

(Cliquer sur l'image pour agrandir le document)


Sur le même sujet

Les + Lus