Cet article date de plus de 7 ans

Pétroplus : "il faut arrêter de rêver"

A l’issue d’un nouveau comité de pilotage qui s’est tenu cet après-midi  le préfet et la liquidatrice ont tenu à rappeler qu’il n’existait pas d’offres de reprise sérieuses de la raffinerie de Petit-Couronne
© France 3 Haute-Normandie

Trois pistes  sérieuses de reconversion

Ce vendredi  (18 octobre) c’est à la préfecture de Seine-Maritime que maître Pascual  et Pierre-Henry Maccioni  ont mis en  garde ceux qui espèrent encore une reprise de l’activité de raffinage sur le site de Petroplus.
Une manière de siffler la fin de la récréation ?  Pour la liquidatrice

 il faut arrêter de rêver , cela entraîne un certain nombre de salariés qui pensent qu’il y a encore des solutions de cession globale du site, ce qui est faux" 

Selon elle il faut au contraire essayer de trouver "des solutions pérennes" .

Quant au préfet il a annoncé trois projets, "trois pistes sérieuses", de repositionnement industriel du site qui concernent :Selon Pierre-Henry Maccioni, il y en a d’autres parmi les 600 entreprises consultées au niveau national et international. Autre possibilité envisagée : l’implantation de stockage stratégique. Ces projets pourraient coexister sur le site.

VIDEO : l’interview de maître Béatrice Pascual, liquidatrice, et de Pierre Henry-Maccioni, préfet de la région Haute-Normandie. (entretien France 3 Haute-Normandie de Colombine Denis et Bruno Belamri)
##fr3r_https_disabled##
18/10/2013_prefet et liquidatrice de petroplus

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
raffinerie petroplus économie