• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Attention en téléphonant dans la rue : encore deux vols avec violence de portables dans l’agglomération de Rouen

© France 3 Le Havre-Baie de Seine
© France 3 Le Havre-Baie de Seine

La police a retrouvé et arrêté les agresseurs d’une femme et d’un lycéen

Par Richard Plumet

Des victimes volées et jetées à terre

Deux vols de téléphone portable dans la même journée d’hier (mardi 12 novembre) ont été commis dans l’agglomération de Rouen, et dans les deux cas les victimes ont reçu des coups. 

En attendant le bus
C’est d’abord cette femme de 32 ans qui attend son bus à 7h30 du matin rue du Renard et qui tient son Samsung Galaxy S3 à la main. Un jeune homme s’approche et attire son attention tandis qu’un deuxième individu surgit et lui arrache son portable. La femme se défend mais est violemment projetée à terre. Puis les deux hommes s’enfuient en courant.
La victime se relève et tente -en vain-  de poursuivre les deux fuyards avant d’appeler la police. Une fois sur place, les policiers vont retrouver et arrêter un des agresseurs rue Moïse. Un garçon de 18 ans que la femme va formellement reconnaître.  Son complice sera retrouvé un peu plus tard, mais pas le téléphone.
Les deux agresseurs ont été placés en garde à vue. 

A la sortie du lycée
Toujours mardi, c’est à 12h30, à la sortie du lycée Fernand Léger de Grand-Couronne, qu’un élève de 15 ans sort de sa poche  son Samsung Galaxy S3. Il est alors frappé à coups de poing, mis au sol et volé par deux jeunes qui repartent très vite.
Témoin de la scène, une amie de la jeune victime appelle Police Secours. Comme le matin même à Rouen, c’est avec le signalement des agresseurs que les policiers vont rapidement identifier  et interpeller deux suspects dont le voleur, un habitant de Grand-Quevilly âgé de 18 ans qui n’avait plus le portable sur lui, déjà donné à l’une de ses amies, une jeune fille de 16 ans…

La police appelle à la plus grande vigilance les personnes qui utilisent leur téléphone dans la rue ou dans les lieux publics.

Sur le même sujet

Nicole Belloubet à propos du CEF

Les + Lus