Cet article date de plus de 7 ans

Pétroplus : la CGT croit encore à une possible reprise du raffinage à Petit-Couronne (Seine-Maritime)

Alors que le tribunal de commerce de Rouen vient d'accepter le projet de deux investisseurs pour une reconversion, les "Petroplus en lutte" manifestent
© Bruno DELANDE / France 3 Haute-Normandie

En cortège jusqu'à la préfecture

Le projet de reconversion émanant de Bolloré Energie et Valgo a été finalement accepté par le tribunal de commerce de Rouen Le syndicat CGT estime que cette décision n’est pas satisfaisante, et réclame le maintien de l'activité de raffinage sur le site de Petit-Couronne.
Les "Pétroplus en lutte"  demandent au gouvernement d'examiner l'offre de reprise d'un groupe suisse. Pour dénoncer "le mutisme du gouvernement" une manifestation est organisée ce mardi midi (29 avril) devant la raffinerie avant un départ en cortège vers la préfecture de Rouen où à 14h15 une délégation demandera à être reçue…

Un an après la liquidation judiciaire de la raffinerie, la préfecture de Seine-Maritime, précisait hier dans un communiqué que : 

Pour la première fois, un vrai projet industriel créateur d'emplois pour le site est présenté. En effet, les investisseurs se sont engagés devant le tribunal à créer 150 emplois à court terme pour mener à bien les opérations de remise en état du site.


A terme, ajoute le préfet,  ce seront plus de 300 emplois qui seront générés par les porteurs de projet sur le site de Petit-Couronne. Aujourd'hui, toutes les chances doivent être données par tous, Etat et collectivités locales, pour que se concrétise le projet Bolloré Valgo".

VIDEO : le reportage France 3  Haute-Normandie de Colombine Denis et Didier Meunier avec l'interview de :
##fr3r_https_disabled##
29/04/2014_petroplus_jtm

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie raffinerie petroplus