Haute-Normandie : les chasseurs au secours des perdrix

Les populations de perdrix ont fondu de moitié en Seine-Maritime, selon le comptage du printemps 2014. Alors pour sauvegarder l'espèce, plusieurs fédérations de chasse ont créé un collectif. 

Des perdrix nées en captivité à la Maison de la chasse et de la nature de Belleville-en-Caux (76), d'oeufs prélevés dans la nature.
Des perdrix nées en captivité à la Maison de la chasse et de la nature de Belleville-en-Caux (76), d'oeufs prélevés dans la nature. © France 3 Haute-Normandie
C'est une situation pour le moins étonnante : les chasseurs se mobilisent pour sauver les perdrix, des animaux qu'ils ont plutôt l'habitude de tuer. Les derniers comptages ont mis en avant une baisse de 50% des populations d'oiseaux sauvages en trois ans. 

Les fédérations de chasse de l'Eure, de Seine-Maritime, de l'Oise et de la Somme ont donc lancé une grande campagne de repeuplement. Elle va s'étaler sur plusieurs années. Les chasseurs sont invités à récolter des oeufs de perdrix dans la nature. Ces derniers sont pris en charge par la Maison de la chasse et de la nature de Belleville-en-Caux (76). Découvrez comment dans la vidéo de Marie Dumesnil Adelée et Bérangère Dunglas :

La Maison de la chasse et de la nature de Belleville-en-Caux au chevet des perdrix sauvages


Plus tard, les volatiles seront relâchés dans la nature, où les chasseurs pourront à nouveau les traquer. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement chasse
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter