Cet article date de plus de 6 ans

Pêche à la coquille : les normands s'insurgent contre les pêcheurs irlandais, aperçus dans des zones fermées

Alors qu'un accord avait abouti avec les anglais, ce sont cette fois les irlandais qui irritent les pêcheurs normands. Ils ont été aperçus en train de pêcher dans deux zones fermées.Une réunion est prévue en novembre, à Paris.
Arrivée des coquillards ce lundi soir à Port-en-Bessin à l'issue de la première journée de pêche à la coquille en Baie de Seine
Arrivée des coquillards ce lundi soir à Port-en-Bessin à l'issue de la première journée de pêche à la coquille en Baie de Seine
Faits d'actualité :
Depuis une semaine, des bateaux irlandais ont été vus dans deux zones - la 7 et 8 - dont l'ouverture n'est prévue que le 3 novembre.

Contexte : l'accord entre anglais et français
Après des années de désaccord, les français et les anglais sont parvenus à s'entendre pour que tout le monde respecte les mêmes dates et les mêmes zones de pêche.
Dans un premier temps, les pêcheurs sont autorisés à travailler au large d'une bande des 20 milles des côtes du CalvadosLe 3 novembre : c'est la bande située entre les 12 milles et les 20 milles qui sera ouverte. 
© F3 BN


Polémique : zone fermée et contaminée
Sauf que les navires irlandais n'ont pas signé cet accord. Et d'après les normands, ils auraient été vus en train de pêcher dans les zones dénommées 7 et 8. entre la bande des 20 milles et la bande de la baie de Seine. Toutes deux sont fermées et la 7 d'autant plus car les derniers prélèvements d'Ifremer ont montré un taux de DSP, une toxine diarrhéique, de 269 microgrammes par kg de chair de coquille, alors que le taux légal pour la consommation ne doit pas excéder 160. 

Reportage et réactions avec Alexandra Huctin et Guillaume Le Gouic (ITW Vincent Néel, bateau "La confiance II", Daniel Lefèvre
Comité régional des pêches maritimes et des élevages, et 
Laïla Le Belhomme, Bateau "Le New Look")
durée de la vidéo: 01 min 41
Les Irlandais pêchent en Manche (8 octobre 2014)

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche polémique