Un drone aurait survolé la centrale nucléaire de Flamanville ce vendredi

Selon l'armée de l'air en charge de la surveillance de l'espace aérien des installations nucléaires, sept centrales ont déjà été survolées par des drones ces derniers jours. Selon Greenpeace, Flamanville serait le huitième site concerné. La Direction du site devrait porter plainte.

 La cuve de l’EPR de Flamanville introduite dans le réacteur le 24 janvier 2014
La cuve de l’EPR de Flamanville introduite dans le réacteur le 24 janvier 2014 © © MaxPPP/PHOTOPQR/OUEST FRANCE
C'est Yannick Rousselet qui a livré l'information ce vendredi soir sur Twitter. La centrale de Flamanville, dans le Nord-Cotentin aurait été survolé ce vendredi soir par un drone.








Nous avons tenté de joindre la gendarmerie de Les Pieux, celle-ci nous a répondu: "On ne communique pas là-dessus".

D'après nos confrères de France Bleu Cotentin, la direction de la centrale de Flamanville compterait porter plainte dans la journée.

Des drones ont été repérés par les équipes de protection des sites alors qu'ils survolaient sept centrales françaises, principalement dans la semaine du 13 au 20 octobre. Des incidents "sans conséquences" selon EDF, qui a porté plainte. Le survol des centrales nucléaires est interdit dans un périmètre de cinq kms et de 1.000 mètres d'altitude autour des sites.

Ce samedi 1er novembre, l'AFP affirme, selon ses sources, que ce sont cinq centrales qui ont fait l'objet d'un sruvol ce vendredi soir entre 19 heure et minuit: flamanville, mais aussi Penly, (Seine-Maritime), Saint-Laurent-des-eaux (Loir-et-Cher), Dampierre-en-Burly (Loiret) et Fessenheim (Haut-Rhin). Ni le ministère de l'Intérieur, ni la gendarmerie, ni EDF n'ont souhaité confirmer cette information



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nucléaire