Squat du saut du loup à Caen: la justice ordonne l'expulsion mais accorde un délai

Une des ces maisons située allée du Saut-du-loup, à Caen, est occupée par plusieurs familles depuis le mois de mai.
Une des ces maisons située allée du Saut-du-loup, à Caen, est occupée par plusieurs familles depuis le mois de mai.

33 personnes, dont cinq enfants, occupent actuellement deux bâtiments de l'allée du Saut-du-Loup, dans le quartier Saint-Gabriel. La justice a ordonné ce jeudi leur expulsion tout en leur accordant un délai de sept mois.

Par CM

Depuis le mois de mai, deux maisons vides situées dans l'allée du Saut-du-Loup, dans le quartier Saint-Gabriel, a été réquisitionnée par le Collectif 14 pour le respect des droits des étrangers, déjà à l'origine de deux autres squats rue de Bayeux. 33 personnes (dont cinq enfants), la pluapart demandeurs d'asile, y ont trouvé refuge, des familles mongoles, chinoises mais aussi georgiennes,  attendant la régularisation de leur situation.

Le propriétaire, la fédération du bâtiment, avait engagé une action en justice. Ce jeudi, celle-ci a ordonné l'expulsion des occupants. Mais elle leur a également accordé un délai de sept mois pour trouver une solution. "France Terre d'asile fait des demandes d'hébergement à la direction départementale de la cohésion sociale, laquelle refuse de loger les familles, à l'exception de celles ayant un enfant de moins de trois ans", explique Patrick Arz, du Collectif 14 pour le respect des droits des étrangers, "Actuellement, il y a 150 personnes qui sont à la rue". Le Collectif a sollicité un rendez-vous auprès de la préfecture. Cette demande est restée sans réponse.

Reportage d'Hélène Jacques et Charles Bézard
Intervenants:
- Sugar Suren, 35 ans
- Patrick Arz, Collectif 14 pour le respect des droits des étrangers

Squat du saut du loup à Caen: la justice ordonne l'expulsion mais accorde un délai

 

Sur le même sujet

Les + Lus