Cet article date de plus de 6 ans

Les syndicats de cheminots craignent pour l'avenir du fret en Normandie

Ce jeudi 13 novembre, les organisations syndicales ont dénoncé devant le Tribunal de grande instance de Rouen le plan de restructuration du fret, intitulé "Ambition Normandie". Deux référés devaient être examinés pour délit d'entrave et non respect du dialogue social.

D'après les syndicats, le plan "Ambition Normandie" pourrait entraîner la suppression de 80 postes à la gare de triage de Sotteville-lès-Rouen
D'après les syndicats, le plan "Ambition Normandie" pourrait entraîner la suppression de 80 postes à la gare de triage de Sotteville-lès-Rouen © France 3 Haute-Normandie
C'est un plan qui précise l'avenir du fret pour les cinq départements de Normandie. Son nom "Ambition Normandie" qui devait s'appliquer dès le mois de novembre. 

Pour les organisations syndicales, c'est un plan qui ambitionne de supprimer la moitié des effectifs cheminots normands dans le service fret. 80 postes seraient même supprimés dans la seule gare de triage de Sotteville-lès-Rouen.

"Autant dire que si ce projet devait être adopté" explique la CGT dans un communiqué de presse "serait porté le coup de grâce au triage de Sotteville-lès-Rouen, au fret ferroviaire dans son ensemble et singulièrement pour celui dispensé par la SNCF".

Les syndicats ont donc décidé de porter l'affaire en justice. Deux référés devaient être examinés ce jeudi 13 novembre au matin par le Tribunal de grande instance de Rouen. Voyez les explications de Myriam Libert et Patrice Cornily avec les interviews de :
durée de la vidéo: 01 min 38
L'avenir du fret est-il en danger en Normandie ?



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice social