Matchs truqués: des écoutes téléphoniques accablantes selon le Canard enchaîné

Jean-François Fortin, président du Stade Malherbe / © MaxPPP
Jean-François Fortin, président du Stade Malherbe / © MaxPPP

Au lendemain de l'interpellation d'une dizaine de personnes, dont le président du stade Malherbe, dans une affaire de matchs truqués présumés, le Canard Enchaîné publie ce mercredi de nouveaux éléments accréditant l'entente entre les clubs de Nîmes et de Caen.

Par CM

Après avoir passé la nuit dans les locaux de la police judiciaire à Caen, Jean-François Fortin, président du Stade Malherbe de Caen, et Kaddour Mokeddel, le responsable de la sécurité du club, ont été transférés ce mercredi matin à Nanterre où leur garde à vue va se poursuivre. Les deux dirigeants du club bas-normand ont été interpellés mardi matin dans le cadre d'une enquête portant sur une présomption de matchs truqués.

Au coeur de cette enquête, le Nîmes Olympique. Son actionnaire principal, Serge Kasparian, est déjà en détention pour une autre affaire, celle du cercle de jeux Cadet. C'est par le biais des écoutes téléphoniques réalisées lors des investigations portant sur ce dossier, que les enquêteurs du Service central des courses et jeux (SCCJ) ont eu connaissance d'éléments troublants relatifs à une série de matchs disputés par le club du Gard la saison passé en ligue 2.  Parmi ces matchs truqués présumés figurent la rencontre Caen-Nîmes, le 13 mai dernier.

Jean-François m'a dit qu'un point lui suffit..


Dans son édition de ce mercredi, le Canard Enchaîné publie des extraits d'une conversation téléphonique entre Jean-Marc Conrad, président du Nîmes Olympique, et Kaddour Mokeddel puis Jean-François Fortin. Selon nos confrères, le responsable de la sécurité aurait déclaré à son interlocuteur : "Jean-François m'a dit qu'un point lui suffit...Il va faire en sorte d'essayer d'avoir un point. Voilà la seule chose qu'il souhaite". Un "point" de vue que semble partager le président du club nîmois, selon ces écoutes. Le jour du match, les deux présidents de club auraient eu un échange similaire.

Le Canard Enchaîné mentionne également dans son article le rapport des deux délégués de la Ligue de football professionnel (LFP) ayant assisté à la rencontre. Il fait été d'une absence de combativité des deux équipes à partir de la 70e minute. "En 11 ans, je n'ai jamais assisté à un tel comportement", note l'un des deux délégués. Enfin, tout comme l'avait révélé nos confrères de Tout le Sport sur France 3 dés samedi soir, le journal satirique fait état de 24 cartons de bouteilles de vin déposés devant le vestiaire des Malherbistes. 

Les explications d'Emilie Flahaut

Le Stade Malherbe dans la tourmente: le point sur l'affaire

 

Sur le même sujet

Les + Lus