Cet article date de plus de 6 ans

Enfants mordus par un chien au Havre : 15 mois de prison avec sursis

Le chien (un américan staff) avait agressé 4 enfants âgés de 9 à 14 ans, au Havre, le 5 octobre dernier. Les victimes avaient été hospitalisées. 
© France 3 Haute Normandie
Une condamnation plus lourde que la peine requise :
Le tribunal correctionnel du Havre a condamné le propriétaire du chien (demeurant dans les Hauts-de-Seine) à 15 mois de prison avec sursis et 2 ans de mise à l'épreuve avec contrôle judiciaire et une interdiction de 5 ans de détenir un chien dangereux. C'est plus que les 6 mois avec sursis requis par le parquet.
Le premier propriétaire du chien à été relaxé. 

De lourds dommages et intérêts : 
Il devra aussi régler une avance de 20 000 euros au total, en attendant qu'un procès civil fixe les montants définitifs après expertise des victimes. 

Un chien dangereux : 
L'animal, un American Staffordshire terrier ("Amstaff"), proche du pitbull a été reconnu catégorie 2, c'est à dire dangereux mais non soumis à une législation aussi stricte que les chiens de catégorie 1. Il a été confisqué par l'Etat et confié à la SPA. On ignore encore s'il sera euthanasié comme le réclament les parties civiles. 

Les faits :  
L'animal s'était enfui, le 5 octobre dernier, alors que son propriétaire, en visite chez un ami au Havre, faisait une sieste.
Provoquant la panique dans un quartier est du Havre. il s'était alors acharné sur une fillette de 9 ans la mordant à 27 reprises. Elle a du recevoir près de 80 points de suture. Son visage était indemne et aucune artère n’a été sectionnée, mais elle était grièvement blessée à un biceps et à un mollet.
Il s'était ensuite attaqué à 3 adolescents en roller : un enfant de 11 ans (mordu au cou), sa soeur  de 14 ans et leur frère aîné de 17 ans (blessé plus légèrement). 

VIDEO : le reportage France 3 Le Havre-Baie de Seine de Laura Zephirin et Anne-Laure Meyrignac avec les interviews de : 
26/11/2014_délibéré chien_havre

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers baie de seine justice animaux sécurité