Seine Maritime : quel avenir pour les maisons du département ?

Créées il y a 9 ans, l’utilité des maisons du département est aujourd’hui au cœur des débats des élections départementales. Exemple à Dieppe

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La maison du département de Dieppe est l'une des 7 que compte la Seine-Maritime. Ces lieux sont conçus et voulus comme des portes d'entrées de proximité vers les services du conseil général.

Créer en 2006 à l'initiative de la gauche, ces structures remplacent et complètent ce qui s'appelait à l'époque les antennes du département.
En 2013, ces services administratifs ont traités 21 000 demandes et accueillis plus de 12 000 personnes.
Certains usagers les jugent très pratiques en évitant des déplacements vers Rouen, par exemple.

Ces structures emploient actuellement 19 personnes en Seine-Maritime. Leur coût représente moins de 0,015 % du budget de fonctionnement du département. Si elles résistent aux prochains scrutins, leurs portes pourraient s'ouvrir à d'autres partenaires comme la CAF ou pôle emploi. 

VIDEO : le reportage de Félix Bollez et Stéphane Gérain avec les interviews de :
  • Isabelle Mercier, responsable des Maisons du Département de Dieppe et Neufchâtel
  • Isabelle Dessalines d'Orbigny, usagère
  • Colette Vallée, usagère


Retrouvez la listes des candidats à l'élection départementale sur notre site en cliquant ici