ABC project: le street-art européen en guerre contre la crise à Caen

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM
L'oeuvre du graffeur grec Scare One présentée à la Centrifugeuz à Caen
L'oeuvre du graffeur grec Scare One présentée à la Centrifugeuz à Caen

Le graffeur caennais a réalisé une exposition avec deux artistes athéniens. Leur travail raconte la crise qui frappe leur pays. L'exposition est présentée jusqu'au 20 avril à la Centrifugeuz.

ABC comme Athène Berlin Caen. Le projet monté par le graffeur caennais Oré se veut un dialogue transeuropéen sur la crise, une crise qui frappe brutalement la Grèce, une situation qui, selon l'artiste bas-normand, "renvoie aux interrogations des citoyens de toute l'Europe concernant la justice économique et sociale, la gouvernance européenne, la relation du peuple au corps politique."

Cette période d'extrêmes tensions politiques économiques et sociales a favorisé l'émergence d'une scène graffiti particulièrement dynamique. Deux artistes grecs sont associés à ce projet, ScarOne et WD, ainsi que l'anthropologue allemande Julia Tulke qui a étudié la diffusion du street-art dans les rues d'Athènes. Ce projet a pu voir le jour grâce au succès de la campagne de financement participatif
lancé sur internet.

Après des expositions à Athènes et Berlin, le projet ABC est présenté au public caennais jusqu'au 20 avril à la Centrifugeuz, l'ancien collège Albert Jacquard du quartier du Chemin Vert. Le site sert à la fois de lieu d'exposition et de résidence artistique puisque les trois graffeurs réalisent des fresques sur les murs du bâtiment. A découvrir jusqu'au 20 avril.

Reportage de Rémi Mauger et Saana Hasnaoui
Intervenants:
- Oré, graffeur
- Scare One, graffeur

durée de la vidéo: 01 min 57
ABC project: le street-art européen s'expose à la Centrifugeuz à Caen

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.