Mézidon-Canon: près de 500 personnes montrent leur soutien à François Aubey

Anonymes et élus sont sur le pied de guerre ce samedi. Ils protestent contre la décision du Conseil constitutionnel qui a invalidé la candidature de l'ex-sénateur PS du Calvados, le 11 juin dernier.

© France 3 Basse-Normandie
Une manifestation de soutien s'est organisée samedi 20 juin, à 11h, place de la Gare, à Mézidon-Canon. Elle aurait rassemblée 500 personnes selon la police. C'est Gérard Richard, un habitant de Hiéville, écoeuré par ce qui est arrivé à François Aubey, qui en est à l'initiative. Lui qui craignait que personne ne se déplace, la manifestation a été un succès.

© France 3 Basse-Normande
Des élus et des anonymes ont pris la parole pour manifester leur soutien.

Puis chacun a glissé une lettre de protestation et sa carte d'électeur dans une enveloppe, à l'attention du Conseil constitutionnel.


Au total, 2.000 enveloppes seront symboliquement envoyées sans timbres pour faire écho à "l'injustice" dont est victime François Aubey.

L'élu a fait une apparition lors de la manifestation et a remercié la foule de son soutien.

Une erreur de timbres...

Rappelons que le sénateur PS du Calvados a été épinglé pour avoir acheté 2.000 euros de timbre poste pour sa campagne, alors que son mandataire financier aurait dû s'en charger. François Aubey a donc commis une faute punie par la loi et le Conseil constitutionnel a décidé de rejeter sa candidature au Sénat, le 11 juin dernier. Il est depuis démissionnaire d'office et inéligible pendant un an.

Plus de détails ici: François Aubey: "Aujourd'hui, je me retrouve sans travail."

François Aubey avait décidé de se consacrer uniquement à son mandat parlementaire " Aujourd'hui, je me retrouve sans travail. Ce qui m'arrive est catastrophique."

Une autre manifestation de soutien devrait être organisé lundi 22 juin, à 11h30 devant la Préfecture de Caen.

Reportage de Suzana Nevenkïc et Karima Saïdi
durée de la vidéo: 01 min 44
Soutien à François Aubey

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique