40 ans après l’élection de François Mitterrand : des Normands se souviennent

Le 10 mai 1981, François Mitterrand était élu président de la République. C’était la première élection d'un candidat de gauche sous la 5ème République. Retour avec des Normands sur cette petite révolution démocratique qui a suscité d’immenses espoirs chez tous les Français.

A Caen, comme à Rouen et un peu partout en France,  le 10 mai 1981, le peuple de gauche est descendu dans la rue. Militants, travailleurs, élus, ils se souviennent encore de l’espoir que l’élection de François Mitterrand a suscité.

Dans la foule qui envahit les rues caennaises ce soir-là, Michel Mariette,  futur cheminot : « Cela a donné l’espoir de beaucoup plus d’acquis sociaux surtout. Et pour moi c’était l’espoir de trouver un travail. J’étais jeune à l’époque, j’avais 28 ans. On avait l’impression de vivre avant dans une espèce de royauté. On pensait sincèrement que la gauche allait enfin arriver au pouvoir. »

A Rouen, Dominique et Arlet Adam-Loisel, sont à l'époque déjà d'infatigables militantes pour la cause des femmes.

En mai 68, on avait obtenu beaucoup de choses mais la place des femmes n’était toujours pas là. On pensait que lui allait pouvoir faire avancer l’égalité entre les hommes et les femmes.

Dominique Adam-Loisel

Parmi les avancées qu’elles et beaucoup d’autres attendaient : la dépénalisation de l'homosexualité. « Il y avait des peines et des amendes, c’était impossible de dire qu’on était homosexuelles. On se battait pour l’égalité mais aussi contre les violences » se souvient Arlet Adam-Loisel.

Mitterrand : des soutiens politiques normands

Dans cette 3ème campagne pour la présidentielle, de nouveau, François Mitterrand a pu compter sur son fidèle soutien Louis Mexandeau, député du Calvados, qui sera nommé ministre des PTT.

Il y avait une attente pour une vie meilleure, notamment pour les personnes âgées, pour les salaires; des attentes de réformes sociétales comme l’abolition de la peine de mort. L’enjeu était considérable

Louis Mexandeau, ancien ministre des PTT

Erwan De Miniac fait vivre les souvenirs de ces Normands dans ce reportage :

40 ans après l'élection de François Mitterrand : des Normands se souviennent

Ce dimanche 9 mai au Creusot (71) , des militants socialistes et des personnalités de gauche sont réunis pour commémorer l’élection de François Mitterrand. Parmi eux, des Normands, l'ancien premier ministre socialiste Bernard Cazeneuve, et le maire socialiste de Cherbourg Benoît Arrivé.

Aujourd’hui, des élus ou anciens élus se souviennent du 10 mai 1981 comme d’une date historique. Sur les réseaux sociaux, des hommages sont rendus à François Mitterrand et à son accession au pouvoir : « ma seule, belle, vraie et grande joie politique » écrit le Cherbourgeois Pierre Bihet, ancien conseiller régional socialiste de Basse Normandie. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique françois mitterrand parti socialiste souvenir culture histoire