87 millions d'aides de l'Etat pour les transports en commun normands

Un peu plus de 87 millions d'euros vont aider des villes de Normandie pour l'extension de lignes de tramway, l'achat de bus de nouvelle génération et la création de nouvelles lignes et de pôles d'échanges multimodaux.

C'est à Tourcoing (Nord) que le Premier ministre a présenté le 6 octobre 2021 la liste des lauréats de l'appel à projets concernant le développement des transports en commun.

Les candidats (hors Ile-de-France) avaient plusieurs mois pour déposer un dossier portant sur les projets de transports collectifs en site propre et aux pôles d'échanges multimodaux.

C'est ainsi que 162 projets (proposés par 95 collectivités locales) ont été retenus et bénéficieront d'une importante aide financière de l'Etat.
C'est le cas pour la Normandie ► lire plus bas.

Un budget supplémentaire dans le cadre du  plan de relance 

Ces subventions interviennent dans le cadre du plan de relance initié par le gouvernement et permettront "une augmentation de 20% du nombre de kilomètres de tramways  partout en France et la multiplication par 3 du nombre de lignes de bus à haut niveau de service" a indiqué Jean Castex. Le Premier ministre a annoncé avoir rallongé le budget initial  pour le porter à 9,9 milliards d'euros.

Cette aide exceptionnelle concerne les pôles d'échanges multimodaux (PEM) où l'on peut passer de la voiture au train et/ou aux bus, mais aussi la mise en service des bus à haut niveau de service, qui circulent sur des voies réservées avec des passages très fréquents.

Des millions pour la Normandie

Ce sont 87.310.000 euros de subventions  que l'Etat va allouer à la Normandie pour y développer la mobilité du futur et réduire l'usage de la voiture.

Cette aide financière va permettre de financer une partie de la nouvelle ligne Ouest-Est du tramway de Caen qui devrait être mise en service en 2017.
Joël Bruneau, maire de Caen et président de la communauté urbaine Caen-la-Mer a exprimé sa satisfaction dans un tweet :

"Ce projet, compte tenu de ses qualités, a obtenu le soutien maximal de l'Etat, c’est-à-dire 20% de la totalité du projet, soit 40 millions d'euros de subvention."

Le projet d'extension du tramway du Havre avec une nouvelle ligne en direction de Montivilliers va également bénéficier d'une subvention de 40 millions d'euros.

Une nouvelle ligne de bus à Rouen

A Rouen, le projet de nouvelle ligne de bus Téor, la T5, sera subventionné à hauteur d'un peu plus de 3 millions d'euros. Cette ligne devait à terme faire le lien entre le nouveau quartier situé près de l'usine Lubrizol et la future gare SNCF qui devrait être construite sur la rive gauche de la Seine, près du quartier Saint-Sever.

Cette subvention de 3.180.000 euros (sur un projet dont le coût est estimé à 100 millions) est jugée insuffisante par le vice-président (EELV) de la Métropole Rouen Normandie en charge de la mobilité comme il l'a expliqué à notre journaliste Angèle de Vecchi :

"C'est toujours bon à prendre, on va dire merci à l'Etat. Mais ce n'est pas à l'échelle des enjeux des transports en commun. Je veux surtout rappeler que dans le plan de relance, l'Etat a mis 15 milliards sur l'aérien, 10 milliards sur l'automobile et, à l'échelle nationale, l'argent qu'il mobilise pour les transports en commun c'est 400 millions d'euros, soit 0,4 milliards…"

L'année prochaine il y a des élections, donc j'espère que ce sera un peu moins pour l'aérien, un peu moins pour l'automobile et un peu plus pour les transports en commun."

Cyrille Moreau,
vice-président (EELV) en charge de la mobilité Métropole Rouen Normandie

A Rouen, un autre projet est en cours et vise à réduire les bouchons quotidiens sur l'autoroute A150 entre Barentin et l'agglomération rouennaise avec l'étude d'un bus à haut niveau de service.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine transports en commun économie transports mobilité