• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

L'ancien ministre de Mitterrand, Louis Mexandeau, verbalisé dans le train entre Caen et Paris

© xavier de torres/MAXPPP
© xavier de torres/MAXPPP

Louis Mexandeau voyageait sans billet, comme d'habitude, sans savoir que les députés honoraires n'ont plus le privilège de la gratuité depuis cet été. L'apprendre par un contrôleur et avec une amende l'a mis hors de lui."On va trop loin dans l'attaque des parlementaires!"

Par Alexandra Huctin

On a vraiment changé d'ère. Et la fin des privilèges passe par un certain nombre d'habitudes revues. Ainsi les anciens députés ne bénéficient plus de la gratuité dans les transports publics depuis le début de l'été. Une mesure qui est passé, à priori, inaperçu.
En effet, préoccuppé par la vente des bâtiments de la rue Solférino, l'ancien député PS du Calvados et ancien ministre ( de 1981 à 1986 et de 1991 à 1993 ) , Louis Mexandeau, s'est souvent déplacé à Paris ces derniers mois. 
A chaque fois, il monte dans le train sans billet voyageur. Au mois d'octobre, un premier contrôleur lui dit que bientôt, il devra s'acquitter d'un billet. La semaine suivante, il est mis devant le fait accompli : une amende sans disctuer et comme tout le monde,  pour ne pas avoir de billets composté entre Caen et Paris.

"les anciens députés ne sont pas des corrompus !"

Peu enclin à se faire tancer en public, Louis Mexandeau toujours alerte, à 86 ans, ne décolère pas. Question de principe : "On va trop loin dans l'attaque des parlementaires!"

"Les anciens députés ne sont pas des corrompus."


Se sentir montré du doigt et accusé de se comporter comme un privilégié passe mal, chez cet ancien ministre des PTT de François Miterrand, militant socialiste de la première heure.

"Quel manque d'élégance", ne manque t-il pas de souligner, un brin amer. N'hésitant pas à rajouter qu'il a ressenti une forme de "brutalité" d'en être informé ainsi, dans le wagon.

Il faut noter que ce privilège accordé aux anciens députés coutait à l'Etat la bagatelle de 300 000 euros par an, et qu'il n'y a plus de petites économies.
Depuis 30 ans qu'il n'est plus député du Calvados, Louis Mexandeau n'avait jamais payé un billet de train, comme tous ses anciens collègues du Palais Bourbon. 

Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus