Après la France, cet arbre normand exceptionnel part à la conquête de l'Europe

Quinze jours après avoir été élu arbre français de l’année par le public, le hêtre pleureur de Bayeux entre en lice pour le titre continental. Le concours européen débute ce 1er février, pour une durée de trois semaines.

Le hêtre pleureur de Bayeux va-t-il poursuivre sa conquête des coeurs au-delà du royaume de France ? Sa prochaine étape, l’Europe, démarre ce jeudi 1er février. Avec le concours Tree of the year, l'Environmental Partnership Association (EPA), cherche à mettre en valeur les arbres aux histoires les plus riches. 

Le hêtre de Bayeux premier lauréat français ?

La compétition est organisée depuis 2011, jamais un représentant français ne s'est imposé. La Hongrie (4 victoires) et la Pologne (3) règnent pour l'instant en maîtres sur le concours. D'ailleurs, les deux derniers lauréats sont des chênes pédonculés polonais. 

Cette année, 15 arbres sont en compétition. Parmi eux, le chêne espagnol de La Vega, l'olivier millénaire de Luras en Italie, le Maria Chaux des Pays-Bas, ou encore le camélia de Guimaraes au Portugal. La France, comme l'an dernier, présente un hêtre pleureur, celui de Bayeux succédant au spécimen de Cassel. Tenante du titre, la Pologne se présente, elle aussi, avec un hêtre, baptisé Coeur du jardin. 

Trois semaines pour accumuler les votes

Pour obtenir le label "arbre européen de l'année", Bayeux devra être fort en communication. L'élection fonctionne avec le vote des internautes. Chacun a droit de choisir deux arbres, en confirmant sa participation par e-mail.

Pour s'assurer de la victoire lors du concours national, le hêtre pleureur bajocasse avait cumulé 8 051 votes. Il lui faudra faire beaucoup mieux pour espérer un sacre continental. En 2023, le vainqueur polonais avait rassemblé 45 700 suffrages !

La votation est ouverte jusqu'au 22 février, le lauréat recevra son prix lors d'une cérémonie qui se tiendra le 20 mars au Parlement européen, à Bruxelles.