• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Prix Bayeux 2018 : “cette sélection est un appel aux armes journalistiques ” selon Christiane Amanpour

Christiane Amanpour CNN - Présidente du jury / © F3 Normandie
Christiane Amanpour CNN - Présidente du jury / © F3 Normandie

"Cette sélection est un appel aux armes" journalistiques, à un moment "très sensible" pour la profession "en danger", y compris en Occident, a souligné Mme Amanpour. 

Par AFP/PMP/ L.A.

Parfois la question se pose : à quoi bon quitter un foyer confortable pour aller courir le monde, là où il s'enflamme ? Celle qui préside le Prix Bayeux cette année n'est pas de ceux qui doutent.  Dans le métier, Christiane Amanpour est un monument. Depuis la Bosnie, elle a couvert toutes les guerres avec foi. Elle était présidente du jury cette année. 
Retour en vidéo sur cette soirée de clôture et de remise des prix :

Reportage PM Puaud, C.Duponchel
Sont interviewés : Christiane Amanpour CNN - Présidente du jury /
Nicolas Bertrand Reporter - France 2 / Ella Imabohio
Lycéenne à Bayeux

Les Trophées du Prix Bayeux-Calvados 2018 

Les Trophées du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre ont été décernés samedi :
  • en photo à Mahmoud Hams (AFP),
Déjà récompensé en 2007 à Bayeux (prix photo et prix du  public), Mahmoud Hams, 38 ans, se voit à nouveau décerner le prix en photo pour "Clashes on Gaza's border", réalisé dans une zone "d'accès très difficile et très dangereux", a souligné Thomas Coex, chef de la couverture photo d'Israël et des territoires palestiniens de l'AFP.
 
  • en presse écrite à Kenneth R. Rosen (The Atavist Magazine)
Il obtient ce prix pour un reportage en Irak sur ce que deviennent les corps des djihadistes, intitulé "Mercenaires du diable". L'Américain Kenneth R. Rosen l'a réalisé pour The Atavist Magazine, un mensuel en ligne américain.
  • en radio à Gwendoline Debono (Europe 1)
Le prix radio est attribué à "Ni prisonnières, ni réfugiées: femmes djihadistes en Syrie" de Gwendoline Debono, qui avait déjà reçu le Prix en 2017.
  • et en télévision à des reporters de France 2 et CNN
En télévision, un reportage, qui a connu un retentissement important, "Une vente aux enchères d'esclaves en Libye" réalisé par Nima Elbagir, Alex Platt, Raja Razek pour CNN, l'emporte.

En télévision grand format, Nicolas Bertrand et Thomas Donzel de France 2 sont récompensés pour "Rohinghyas: les damnés de la Birmanie".

"Cette sélection est un appel aux armes" journalistiques, à un moment "très sensible" pour la profession "en danger", y compris en Occident, a souligné Mme Amanpour.

  
 

Sur le même sujet

Armada : portrait de Samuel de Champlain

Les + Lus