Un meurtre inspiré de la tapisserie de Bayeux au cœur de la forêt de Touffreville

Publié le Mis à jour le

Le prochain volet de la série "Meurtre à..." est actuellement en tournage dans la région de Bayeux. Le scénario s'inspire notamment sur la tapisserie de la reine Mathilde. Un téléfilm à découvrir prochainement sur France 3.

A l'ombre des arbres, au cœur de la forêt de Touffreville, des silhouettes en blouse blanche inspectent minutieusement les lieux. Des plots ont été disposés un peu partout. Le périmètre est bouclé par des bandes jaunes. "Gendarmerie nationale - zone interdite". Sur un lit de feuilles morts gît le corps d'un homme. Les cheveux et la barbe blanche, il a une flèche fichée dans l'œil gauche. Soudain, une voix retentit : " Allez ça tourne ! Silence ! Action !".

Voilà déjà plusieurs jours que l'équipe de Quad Drama a posé se bagages dans le Bessin. Techniciens et comédiens y tournent l'un des prochains volets de la série de polars "Meurtres à..." diffusé sur France 3. La société de production (Quad Drama), chez qui le concept est né voilà une dizaine d'années, réalise son neuvième téléfilm pour le compte de la chaîne. "A chaque fois, on doit chercher un polar qui puisse s'inscrire dans une histoire locale et des des légendes pour pouvoir imbriquer les deux dans l'histoire. Il faut se réinventer mais il faut s'appuyer aussi sur du réalisme te ce qui a existé, en faisant de la fiction", explique le producteur Roman Turlure.

"Meurtre à Bayeux", c'est le titre du prochain volet actuellement en tournage dans le Bessin. La scène réalisée au cœur de la forêt de Touffreville est le point de départ de l'intrigue. "La victime a été tuée d'une flèche dans l'oeil, comme Harold sur la tapisserie de Bayeux. C'est le modus operandi du crime", indique la réalisatrice Kamir Aïnouz. "Pour Meurtre à Bayeux, on s'est dit : on va essayer d'avoir un meurtre de départ lié à la tapisserie. On a brodé une intrigue qui puisse de bout en bout impliquer cette tapisserie et permette d'avoir un peu de pédagogie", complète Roman Turlure.

durée de la vidéo : 00h01mn37s
L'équipe de tournage du téléfilm "Meurtre à Bayeux" a posé ses bagages dans le Bessin pour plusieurs semaines. Le scénario s'inspire de la tapisserie de Bayeux. ©L.Zie/C.Lefrançois

La victime est un lord anglais, John Dewish, installé dans la région depuis plusieurs années. L'enquête est confiée à Clara Leprince, officier de la section de recherche de Caen et incarnée par la comédienne Sara Mortensen (vue dans la série "Astrid et Raphaëlle"). L'héroïne va devoir renouer, au cours de ses investigations, avec sa sœur, Mathilde, dentelière à Bayeux. "La raison d'être de la série, c'est vraiment d'être dans une région, de la mettre en valeur, de raconter une histoire locale, que ce ne soit pas du pur polar."

L'équipe a déjà tourné auparavant dans la cathédrale de Bayeux. D'autres lieux emblématiques de la ville figureront dans le téléfilm. Un belle vitrine pour la capitale du Bessin avec une moyenne de cinq millions de téléspectateurs devant leur petit écran pour chaque volet de la série diffusée sur France 3. "J'ai souvent entendu des gens dire : on a vu un "Meurtre à...", on a voulu découvrir la région", assure le producteur Roman Turlure, "Après, sur Bayeux, il y a beaucoup d'Américains, beaucoup d'Anglais, d'étrangers qui viennent, il y a les plages du Débarquement, c'est déjà très touristique. Bayeux n'a pas vraiment besoin de nous pour faire venir les gens au regard de la célébrité de la tapisserie.

Mais je pense qu'on aura, à notre manière, bien mis en valeur la région." Le tournage doit s'achever le 6 avril prochain pour une diffusion dans quelques mois.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité