VIDÉO. Environnement. Comment concilier les nécessités de l'homme, de la faune et la flore ?

durée de la vidéo : 00h01mn52s
Environnement. Comment concilier les nécessités de l'homme, de la faune et la flore ? ©France 3 Normandie

Laisser circuler les truites fario et les anguilles d'Europe sur le cours d'eau qui serpente à travers Bayeux. Limiter les risques d'inondations, sécuriser les ouvrages et conserver le patrimoine : tel est le but de l'opération d'aménagement qui se poursuit sur l'Aure.

À Bayeux coule l'Aure. Six à sept mois de travaux sont nécessaires pour que les 1,6 km de cette rivière retrouvent leur caractère naturel. Six mois durant lesquels des barrages provisoires détournent l'eau en amont des zones de travaux. Avant de débuter, une pêche de sauvegarde a d'ailleurs été effectuée pour déménager temporairement les poissons. Coût de l'opération : 2 millions d'euros (hors taxe). 

À Bayeux l’Aure ne charrie pas que des pépites, en six mois des filets ont plutôt collecté des déchets plastiques. Les filets sont posés sur un exutoire, un conduit permettant d'évacuer les eaux pluviales de la ville, fraîchement réhabilité dans le cadre des travaux sur les ouvrages de l'Aure. Et la récolte est conséquente : 

Au fil de la rivière, des panneaux expliquent aux passants les raisons des modifications effectuées. "La composition chimique et biologique de la rivière évolue au fil de son parcours. Les interventions humaines (ouvrages, modification du lit, etc) contraignent la libre évolution du cours d'eau et peuvent entraver la richesse naturelle de sa biodiversité."

Les travaux devraient se terminer à la mi-juin 2024.