Bricolage : cette entreprise recycle des matériaux de chantier pour les vendre aux particuliers

Robinets, radiateurs, sanitaires : les clients pourront se procurer des matériaux de bricolage en réemploi dans une boutique de Grentheville (Calvados). Une phase de test d'une semaine pour l'entreprise, qui s'adresse d'habitude aux professionnels du BTP.

Dans la boutique aménagée à côté de l'atelier de menuiserie, même le comptoir a été fabriqué en bois de réemploi. Des sanitaires, robinets ou radiateurs sont exposés comme dans un magasin de bricolage traditionnel, à la différence près qu'ils ont déjà servi.

Ces matériaux récupérés sur des chantiers et reconditionnés sur place par l'entreprise "Le plateau Circulaire" à Grentheville (Calvados) sont proposés à la vente aux particuliers, sur une phase test d'une semaine.

Des matériaux moins chers...

"On s'est dit pourquoi pas acheter des produits recyclés plutôt que du neuf pour aménager notre appartement", sourit Christine, venue accompagnée de son compagnon et de son père. Ils viennent d'acheter avec une lampe à accrocher au mur, grâce aux conseils des trois conseillers présents sur place.

La plupart des clients du jour découvrent le concept pour la première fois. Ils ont plutôt l'habitude d'acheter leurs matériaux dans des magasins spécialisés mais ont été séduits par la seconde main version bricolage.

Je n'ai pas envie d'investir des sommes exorbitantes pour de la robinetterie et un meuble. La beauté a peu d'importance.

Un client du Plateau circulaire

Pour aménager un point d'eau dans son garage, ce client a acheté un robinet pour la somme de 15 euros. Il a aussi demandé un devis pour réaliser une planche en bois sur mesure.

"On ne peut pas acheter n'importe quel matériau à installer n'importe où dans une maison. Il faut respecter des dimensions et les procédés de pose. On est là pour accompagner les clients et leur expliquer", explique Frédéric Adam, ingénieur en génie civil et cofondateur du Plateau circulaire.

Cette première phase d'expérimentation permet à l'entreprise d'identifier les besoins des clients et d'ajuster l'offre de matériaux. En 2023, l'entreprise a récolté près de 500 tonnes d'objets en tout genre sur les chantiers.

Et récupérés dans la région

Dans l'atelier de réemploi de métal, 1500 radiateurs en fonte attendent de vivre une nouvelle vie. Comme la totalité des matériaux disponibles dans la boutique, ils ont été récupérés en Normandie, et plus particulièrement aux alentours de Caen.

Avant d'être remis à la vente, les matériaux ont été désinfectés, reconditionnés et testés. Certaines pièces neuves, comme des joints de plomberie, sont régulièrement achetées au moment de la remise à neuf.

Les matériaux à la vente sont 100% normands. Les acheter, c'est participer à l'économie locale et au développement du réemploi sur le territoire. 

Stéphanie Paly, confondatrice de l'entreprise

Ces dernières années, le marché du réemploi a gagné du terrain. Une manière différente de consommer qui profite à l'entreprise –  fondée en 2021 dans le cadre d'un appel à projet public –  qui s'adressait jusque-là uniquement aux professionnels du BTP, chefs d'entreprise dans le bâtiment ou architecte.

"Les mentalités sont en train de changer. Il faut apprendre à faire un pas de côté, qu'on imagine plus difficile qu'il l'est en réalité. Le réemploi a été une pratique courante pendant des décennies qu'on a perdue dans les années 60 avec le jetable. Mais aujourd'hui, on y revient enfin", constate Stéphanie Paly, maître d'œuvre indépendante et confondatrice de l'entreprise. 

À l’avenir, les deux cofondateurs souhaiteraient attirer les collectivités locales et les marchés publics pour développer le réemploi de matériaux de chantier, à très grande échelle.