Le pont Colbert de Dieppe (Seine-Maritime) est fermé à la circulation des véhicules et des piétons depuis ce mercredi 24 janvier 2023. L'ouvrage, inscrit aux monuments historiques, va être entièrement rénové et les travaux vont au moins durer 15 mois.

Le pont Colbert est à Dieppe ce que la tour Eiffel est à Paris : incontournable ! Et pourtant les Dieppois devront le contourner jusqu’à mi 2025. L’emblématique structure de la ville se refait une beauté. Avant sa fermeture pendant de longs mois, plusieurs habitants sont venus immortaliser, à travers une photographie, leur attachement à cet équipement.

"C’est le patrimoine dieppois, c’est l’emblème de Dieppe". explique Delphine. Une affirmation confirmée par Serge qui a pu entrer dans les entrailles de ce monument historique : "je suis allé faire des photos dans la machinerie, c’est à voir tout ça et c’est la seule occasion. Ça fait un souvenir !".

La Ville de Dieppe a même lancé un concours photos sur Instagram. Les plus beaux clichés feront l’objet d’une exposition.

Des travaux bien accueillis par les habitants

Même si leur quotidien va être perturbé, la majorité des usagers comprennent que l’ouvrage du XXème siècle doit être restauré : "C’est bien de rénover ses propres monuments, si on l’avait détruit ça aurait changé l’âme de Dieppe" témoigne Jean.

Construit en 1889, ce pont tournant à hydraulique est le seul ouvrage de ce type encore en fonctionnement en Europe. Au fil des ans, le pont Colbert est devenu un symbole de la ville reliant le quartier des pêcheurs au reste de la ville. Surnommé pont Eiffel ou la petite tour Eiffel, il n’a pourtant pas été construit par Gustave Eiffel mais par l’ingénieur Paul Alexandre, médaillé d’argent pour cette réalisation à l’exposition universelle de 1900, le pont Colbert est très moderne pour l’époque. Son système de rotation par hydraulique et le matériau de construction utilisé (fer puddlé et laminé) sont nouveaux.

C'est sa ressemblance, même matériau, même technique de construction (en croix de St André) qui a fait naître cette légende. Détruit par un bombardement allemand en 1944, il sera reconstruit à l’identique en 1946.

Il s’agit de complètement restaurer la structure de l’ouvrage, soit en le réparant, soit en remplaçant certains morceaux qui mériteront de l’être. On va également changer la partie sur laquelle les véhicules roulent pour la remplacer par un matériau moins bruyant et plus résistant.

Philippe Deiss, Directeur général Ports de Normandie

Une passerelle pour piétons le temps des travaux

 

Ports de Normandie a installé une passerelle provisoire. Fonctionnant, à l'énergie électrique permettant de limiter les nuisances sonores, elle se situe à quelques mètres de l’emplacement du pont Colbert, reliant le quai de l’Yser au quai de la Somme. Ouverte 24h/24 et éclairée la nuit, elle s'ouvre à la navigation sur demande. Attention, cette passerelle blanche, sera fermée à la circulation piétonne quand le vent sera supérieur à 50 km/h en rafale. En cas d’indisponibilité́, la passerelle Amiral Roland (bleue) sera toujours accessible via la rue Robbe. Les cyclistes peuvent emprunter ces deux passerelles, mais en mettant le pied à terre. Une signalétique spécifique sera créée pour que les piétons puissent s’y rendre sans difficulté

Pendant la durée des travaux les automobilistes pourront rejoindre le centre-ville en empruntant la route de bonne nouvelle puis le cours de Dakar. De nouvelles habitudes à prendre jusqu’à mi 2025 au plus tôt.

Si vous avez d’autres questions à propos de ces travaux, la mairie a mis en place une foire aux questions.  

Vous pouvez également télécharger l’application Citykomi.