Caen : l'entrepôt des Restos du Cœur cambriolé, les voleurs arrêtés

Les bénévoles à pied d'oeuvre pour ranger l'entrepôt des Restos du Cœur à Mondeville. / © Photo des Bénévoles des Restos du Cœur.
Les bénévoles à pied d'oeuvre pour ranger l'entrepôt des Restos du Cœur à Mondeville. / © Photo des Bénévoles des Restos du Cœur.

L'entrepôt des Restos du Coeur situé sur la Presqu'île de Caen a été cambriolé dans la nuit de mercredi à jeudi. Trois personnes ont été arrêtées, prises la main dans le sac par la police. Une plainte a été déposée. 

Par Boris Letondeur

"Ils n'ont pas seulement volé des denrées, ils ont aussi tout mis sans dessus-dessous." Philippe Marie, président des Restos du Coeurs dans le Calvados, est attristé de ce cambriolage, mais pas surpris. Ce n'est pas la première fois que l'entrepôt situé sur la Presqu'île est vandalisé. "Ca arrive régulièrement, d'autant plus que le bâtiment est isolé, mais là, le problème, c'est qu'ils ont tout retourné. Ils ont percé des grillages, cassé les cadenas des annexes, le carreau du bâtiment principal".

Au milieu de la nuit, l'alarme a retenti, provoquant la fuite rapide du couple de voleurs. "Ce n'étaient pas des migrants, ni des étrangers mais des Caennais, résidant dans un appartement de la ville", tient à préciser Philippe Marie. La société de surveillance a contacté la police qui s'est immédiatement rendue sur les lieux du larcin. Quand les forces de l'ordre arrivent, elles tombent nez à nez avec les voleurs, revenus sur les lieux du délit. 
 
 

"La femme ne pouvant pas porter beaucoup de sac, son conjoint l'a ramené chez elle et a fait appel à un ami pour retourner récupérer le reste du butin : des denrées alimentaires et du papier toilette. Ils n'ont pas eu l'intelligence de ne pas revenir"


"Ce sont des personnes que je n'ai jamais vues au Restos", ajoute Philippe Marie qui se désole à plusieurs titres. "Visiblement, ils n'entrent pas dans les barèmes pour pouvoir prétendre à l'aide des Restos du Coeur. Ils ne sont pas dans un extrême besoin. J'ai dit à la dame (qu'il a croisé au commissariat lors d'excuses) "vous seriez venus, nous vous aurions dépanné quand même".

Devant l'ampleur des dégradations, le président départemental de l'institution d'entraide n'a eu d'autre choix que de porter plainte. "Ca m'a cassé le coeur, mais là, on n'avait pas le choix". Depuis le début du confinement et des mesures qui en découlent, il ne s'agit pas du premier cas de cambriolage d'entrepôt des Restos du Coeur.

Pas d'incidence pour les bénéficiaires

"On n'est pas seul, un autre entrepôt s'est fait cambriolé en France. On se doutait bien qu'on allait avoir des visites". Afin de protéger les lieux, et de dissuader d'autres tentatives de vol, Philippe Marie a fait appel à une société de gardiennage. Elle sera à l'oeuvre dès ce jeudi soir, 24 heures sur 24, y compris le weekend.

Les équipes des Restos n'avaient vraiment pas besoin de ça. "C'est malvenu parce qu'on est surchargé de boulot d'autant plus qu'on est limité en terme de bénévoles à cause des mesures de précaution". Que les bénéficiaires se rassurent, ce cambriolage n'aura pas d'incidence sur la distribution dans les divers centres du département. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus