Cet article date de plus de 4 ans

Présidentielle : la maire socialiste de Mondeville soutient Emmanuel Macron

"Cela n'étonnera personne parmi mes camarades, explique Hélène Burgat. Au PS, chacun connaît mon positionnement". A la primaire de la Belle Alliance dont le premier tour aura lieu dimanche, elle votera... blanc.
Hélène Burgat, 38 ans, est maire socialiste de Mondeville. Elle apportera son soutien et son parrainage à Emmanuel Macron.
Hélène Burgat, 38 ans, est maire socialiste de Mondeville. Elle apportera son soutien et son parrainage à Emmanuel Macron. © Stéphane Geufroi / MaxPPP
Elle n'avait pas forcément prévu de rendre public son ralliement. "Une journaliste de Ouest-France m'a appelée pour savoir qui j'allais soutenir à la primaire. Je me suis dit que par honnêteté vis à vis de mes camarades, il était important de le dire maintenant plutôt qu'après la désignation du candidat". Hélène Burgat a donc décidé d'apporter son soutien et son parrainage à Emmanuel Macron. Dimanche, elle votera blanc à la primaire qu'organise son parti.

La maire de Mondeville qui est aussi conseillère régionale socialiste dit être aujourd'hui "très intéressée par le mouvement En Marche. Tout ne me convient pas. Mais il y a une dynamique intéressante, une façon de faire innovante". Hélène Burgat assume son choix et revendique sa liberté : "Ce n'est pas un positionnement contre le parti ou contre qui que ce soit. Ce choix n'est d'ailleurs pas incompatible avec mon appartenance au PS. c'est ma famille". D'ailleurs, aux élection législatives, elle apportera son soutien à la députée socialiste sortante, Laurence Dumont.

"J'ai prévenu les parlementaire et certains de mes camarades. Et ça n'étonnera personne. Tout le monde connaît mon positionnement. Moi, je suis plutôt deuxième gauche : Montebourg et Hamon, je ne m'y retrouve pas". Depuis qu'elle a rendu public son ralliement à Emmanuel Macron, l'élue de Mondeville a reçu des messages de soutien. Hélène Burgat prédit  qu'au PS, "d'autres le feront".



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections parti socialiste