Beauregard : qui sont les adolescentes du groupe Destiny, dont le concert lance le festival ?

Le festival Beauregard se déroule du 5 au 9 juillet prochain. En avant-goût des festivités, c'est le groupe amateur calvadosien Destiny qui ouvre le bal ce mardi 4 juillet. Qui sont les Destiny ?

Le destin est parfois bien écrit. Alors forcément, le nom était tout trouvé ! Destiny, ce sont huit filles âgées de 12 à 15 ans qui, il y a encore un an, ne se connaissaient pas, mais « c’était leur destinée de se retrouver sur scène ». Un nom à l’anglaise, ça sonne un peu mieux, alors quand les deux chanteuses du groupe l’ont proposé, cela a fait l’unanimité. Aujourd’hui, les adolescentes sont en ouverture du festival Beauregard, la plus grande scène qu’elles aient jamais faite.

Le groupe se forme en septembre 2022. Et, c'est à l’école Musique En Plaine, à Bourguébus, dans le Calvados, que tout a commencé. L’établissement de spectacle vivant, en partenariat avec le Cargö – salle de musiques actuelles à Caen, a souhaité monter de toutes pièces un groupe de musique 100% féminin. L’idée est partie d’un constat commun : « on retrouve beaucoup de jeunes filles dans les écoles de musique, mais dans les projets artistiques, beaucoup ne franchissent pas le cap. On veut montrer que c’est possible », affirment Guillaume Hubert, le professeur de musique du groupe et Stéphane Bruscolini, le responsable de l’accompagnement et du développement des pratiques au Cargö.

Promouvoir les jeunes filles dans les musiques actuelles

Alors, Destiny est né ! Avec Axelle à la batterie, Emma à la basse, Marine et Elsa à la guitare, Cléophée et Juliette au clavier, Maëlie et Mélina au chant. Huit jeunes filles, choisies non pas pour leur niveau, mais plutôt pour leur personnalité et leur disponibilité pour un projet longue durée. C’est pour cela aussi qu’elles sont âgées de 12 à 15 ans, afin que le projet d’un groupe féminin puisse perdurer dans le temps.
Destiny, ce n’est pas un groupe à vocation commerciale, c’est purement pour la performance. Leur professeur le dit, « le groupe leur servira dans la vie en société. Cela prône une certaine confiance et une certaine liberté qui sont très importantes » ; de quoi devenir ensuite de vraies jeunes femmes autonomes et indépendantes.
Les adolescentes ont d’ailleurs eu l’occasion de rencontrer des artistes féminines comme Jeanne Added ou encore la caennaise Yelsha, elle-même suivie par le Cargö. De quoi prendre exemple sur ces femmes actives qui réussissent et vivent de leur passion.

Une cohésion de groupe immédiate

Être membre du groupe, c'est un véritable investissement. Les filles ont une répétition par semaine à l’école, un cours de théorie de formation musicale et un cours d’instrument. Parfois même, elles se retrouvent le week-end pour prolonger les répétitions et le plaisir aussi. Si aujourd’hui, le groupe n’a pas de vocation professionnalisante, le projet pourrait susciter des vocations chez certaines. Comme pour Maëlie, 15 ans, qui est au chant ; l’adolescente a toujours aimé la chanson et quelques heures avant de monter sur la scène de Beauregard, elle n’est même pas habitée par le stress. C’est plutôt de l’excitation. Il faut dire que la jeune fille se sent en confiance dans ce groupe qui s’est tout de suite très vite entendu. « On est très vite devenues amies », confie Maëlie. Avec les goûts musicaux de chacune, les membres se sont rapidement constitué un répertoire de reprises pop françaises et internationales. Les filles travaillent même les arrangements.

Alors, il faut bien les chouchouter. Avant de monter sur scène, c’est séance coiffure et maquillage comme de véritables stars. L’occasion de décompresser avant le spectacle. Si les jeunes filles ont déjà performé trois fois depuis leur formation, ouvrir le festival Beauregard a une autre saveur. C’est une grande scène pour elle. Et comme le reste du groupe, Maëlie est impatiente monter sur scène : « C’est un grand festival donc ça fait bizarre, car au départ, on ne se connaissait pas. Nous sommes devenues un petit groupe d’école et là, on monte sur scène, c’est incroyable ! » Avant d’entamer le spectacle, le groupe a son petit rituel, il pousse la chansonnette, fait le récap’ du concert et s’étreint pour s’encourager. Car c’est un vrai spectacle qui attend le public, avec de la musique ponctuée par des interactions avec le public. Comme Maëlie le dit si bien, « on fait le show quoi ! »