Caen. Avec son épicerie ambulante, elle vend en vrac dans plusieurs villages normands

Anne-Laure sillonne les routes du Calvados à bord d'une épicerie ambulante baptisée L'affaire est dans le vrac. Tendre vers le zéro déchet est devenu une évidence pour cette Normande, qui voit de plus en plus d'adeptes s'approvisionner chez elle. 

Dans l'épicerie ambulante L'Affaire est dans le vrac, on trouve de la nourriture mais aussi des produits cosmétiques bio et locaux.
Dans l'épicerie ambulante L'Affaire est dans le vrac, on trouve de la nourriture mais aussi des produits cosmétiques bio et locaux. © France Télévisions

C'est à Grainville-sur-Odon, à une quinzaine de kilomètres à l'ouest de Caen que nous rencontrons Anne-Laure Cazaubon. Cette Normande a troqué son job d'assistante maternelle pour une toute nouvelle aventure qui lui tenait à coeur : sillonner les routes du Calvados à bord d'une épicerie ambulante. Mais pas n'importe quelle épicerie !

Son épicerie à elle, baptisée L'Affaire est dans le vrac, est spécialisée -comme son nom l'indique- dans le vrac et le zéro déchet. Il s'agit d'une épicerie locale et éco-responsable qui a fait l'objet d'un financement participatif sur la plateforme Ulule.

Pistes Vertes : L'Affaire est dans le vrac, une épicerie ambulante qui sillonne les routes normandes

Grainville-sur-Odon, c'est là qu'Anne-Laure se rend chaque vendredi pour installer son épicerie sur le marché. Un marché qui fait partie des points de vente habituels de L'Affaire est dans le vrac. "Ça va bientôt faire un an que je viens sur ce petit marché, raconte-t-elle, dans cette petite commune où les gens commencent à se mettre au zéro déchet et à vraiment s'investir dans le vrac."

C'est une envie de petite fille, de retrouver la petite épicerie de campagne, d'aller de village en village. Et puis le vrac c'est devenu une évidence avec tous les problèmes écologiques, la pollution liée au plastique... Il faut faire quelque chose ! 

Anne-Laure Cazaubon, co-gérante de L'Affaire est dans le vrac

C'est comme ça qu'Anne-Laure a décidé d'agir et... de se reconvertir.

Du vrac... et de tout !

Que peut-on trouver dans ce type épicerie ambulante ? Réponse d'Anne-Laure : "Tout ce dont il y a besoin dans une maison... Pour faire à manger du petit déj à l'apéro, avec des farines et des huiles locales parce que j'essaye de travailler au maximum avec les producteurs locaux, des céréales pour le petit déjeuner, du thé. Il y a des légumineuses aussi en local parce qu'en Normandie, on a la chance d'en avoir. Pas mal de riz, des pâtes...." On y trouve aussi toute une gamme de cosmétiques solides et bio zéro déchet (notamment du dentifrice et du savon en grandes barres coupées selon les besoin du client), des herbes aromatiques, du café, du pain... Bref, de quoi satisfaire les attentes du client "Je trouve ça très bien dans une petite commune comme celle-ci, qu'on puisse avoir ce type de commerce ambulant. C'est très bien de pouvoir acheter des produits en vrac, sans emballage" nos confie une habitante du marché. Seule contrainte : ne pas oublier ses boites pour les remplir des produits dont vous avez besoin. Quoique vous pouvez aussi acheter les bocaux et autres contenants réutilisables.

Anne-Laure se déplace avec son camion sur plusieurs marchés autour de Caen, et fait aussi de la livraison.
Anne-Laure se déplace avec son camion sur plusieurs marchés autour de Caen, et fait aussi de la livraison. © France Télévisions

Pour Anne-Laure, le bio est important. "C'est un choix, c'est que sur le local que je me permets d'être dans le raisonné parce que il s'agit de producteurs que je suis allée voir et où j'ai pu vérifier par moi même".  Un vigilance également sur les produits exotiques comme la noix de cajou "que tout le monde connaît, et que tout le monde apprécie", elle est ici bio et équitable. 
 

Il faut à la fois que ça soit bon pour l'environnement et pour les gens. [...] Il y a un apprentissage, un accompagnement des clients pour les amener à d'autres pratiques.

Anne-Laure Cazaubon

Et tout le monde peut s'y mettre. Il suffit juste de changer un petit peu ses habitudes. "Prenez le shampooing par exemple, explique Anne-Laure, qu'on a l'habitude d'avoir en flacon. Se dire que je vais prendre un morceau dur pour me laver les cheveux, c'est pas toujours simple. Donc il y a un apprentissage, un accompagnement des clients pour les amener à d'autres pratiques. Mais généralement quand ils se rendent compte au bout d'un petit mois que dans la salle de bain il n'y a plus une bouteille plastique qui traîne et qu'ils récupèrent tout l'espace de leur salle de bain, ça marche vite".

En marge de Grainville-sur-Odon, les calvadosiens peuvent retrouver L'Affaire est dans le vrac à Frenouville le samedi matin, sur le port de Caen le dimanche matin et sur le site internet de l'épicerie avec des livraison le vendredi... Le plus simple est de suivre l'actualité de l'épicerie sur sa page facebook pour connaître les différentes implantations de la semaine. 

"Parfois pour un repas, il y avait 2 fois plus de déchets que de nourriture"

Mais au fait, quelle est l'origine de cette reconversion ? "J'ai eu vraiment le déclic il y a 3 ans chez mes parents qui habitent dans le Var, à 15 kilomètres du premier supermarché, nous confie-t-elle. Ils ne sont que 2 et ils arrivaient à remplir une benne entière de déchets par semaine parce qu'ils étaient obligés de tout acheter à l'avance. Du coup, ils achetaient tout préemballé et parfois pour un repas, il y avait 2 fois plus de déchets que de nourriture. Et là, je me suis dit, mais c'est pas possible. Il faut vraiment faire quelque chose pour aider les gens comme eux à à changer leur façon de consommer pour produire moins de déchets."

L'Affaire est dans le vrac n'est pas une épicerie ambulante isolée. Les initiatives se multiplient partout en France et la Normandie ne fait pas exception. A côté des boutiques mobiles qui viennent au plus près des consommateurs, n'oublions pas non plus les boutiques physiques qui ont aussi le vent en poupe. Petit flashback par exemple avec le projet havrais lancé en 2018, "Au bon endroit". Lancé par la chambre de commerce au Havre, la boutique test avait rencontré un vif succès. Nos équipes s'étaient rendues sur place à la rencontre de ses deux gérantes.

Épicerie en vrac : Vendre et vivre autrement

Avec le crédo "on trouve de tout au bon endroit" : de l'épicerie sèche, mais aussi des légumes bio en circuit très courts, issus de semences paysannes non hybrides. Aujourd'hui, le lieu propose également des ateliers éco responsables... Décidément bien dans l'air du temps. Tout bio. Pour consommer autrement, responsable.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
à l'antenne vos rendez-vous écologie environnement l'édition des initiatives