• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

A Caen, une Gay pride moins festive et plus militante

Un "Die-In" sur la place Fontette à Caen pour symboliser les morts LGBT / © Suzana Nevenkic
Un "Die-In" sur la place Fontette à Caen pour symboliser les morts LGBT / © Suzana Nevenkic

La 10e édition de la gay pride caennaise se déroule ce samedi 20 mai.  Cette année, la marche des fiertés se veut plus militante alors que les actes homophobes sont en augmentation en France et dans le monde.

Par CM

Le 10 mai dernier, l'association SOS Homophobie publiait son rapport annuel, un rapport plutôt alarmant révélant que les actes et paroles homophobes avaient augmenté de 19,5% en 2016 (l'association s'ppuie sur les témoignages qu'elle recueille: 1575 en 2016 contre 1318 en 2015). 22,5% des témoignages surviennent sur la toile, principal "contexte" de l'homophobie devant la famille (15%) et les lieux publics (14%). Quelques jours plus tard, trois associations LGBT françaises déposaient plainte pour "génocide" devant la Cour pénale internationale contre  le président Ramzan Kadyrov pour des persécutions commises en Tchétchénie contre les homosexuels. 


C'est dans ce contexte grave que se déroule ce samedi la 10e édition de la Marche des fiertés de Caen organisée par le centre LGBT de Normandie. Plusieurs centaines de personnes, dont beaucoup de jeunes, ont participé à la manifestation débutée place du Théâtre cet après-midi. Sur la place Fontetette (devant l'ancien tribunal), plusieurs manifestants se sont couchés sur la voie publique. Un "Die-in" pour symboliser les morts LGBT. "Une marche des fiertés c'est hyper important parce qu'il ne faut pas oublier les LGBT-phobies aujourd'hui, ça tue", explique Amin Robine, président du centre LGBT de Normandie, "Le combat continue. Les avancées qu'on a pu avoir au niveau des droits de chacun ne sont pas terminés; Tout le monde n'est pas libres et égaux en France, notamment pour le public LGBT".

© Suzana Nevenkic
© Suzana Nevenkic

Parmi les revendications portées cette année par la marche des fiertés de Caen, la reconnaissance de la PMA (procréation médicalement assistée) pour tous les couples ainsi qu'une meilleure reconnaissance des droits des trans-identitaires. 

Cette journée de mobilisation s'achèvera ce soir avec une série de concerts organisés au Cargö à partir de 22 heures.

© Suzana Nevenkic
© Suzana Nevenkic

 


Reportage de Suzana Nevenkic et Cyril Duponchel
Intervenant:
- Amin Robine, président du centre LGBTI de Normandie

Marche des fiertés à Caen

 

Sur le même sujet

Entretien mercato du Stade Malherbe avec Fabrice Clément

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer