Caen : l'ivresse sur la voie publique doublement pénalisée (jusqu'à 270 euros)

Ivre à Caen = 270 euros / © AltoPress / Maxppp
Ivre à Caen = 270 euros / © AltoPress / Maxppp

Toute personne interpellée en état d'ivresse à Caen peut se voir infliger deux amendes, depuis le 26 juin 2018. L'une de 150 euros pour ivresse sur la voie publique et l'autre de 120 euros. Explications : 

Par L.A.

Que prévoit la loi en cas d'ébriété sur la voie publique ?

La ville de Caen a décidé de facturer le coût du transport des personnes interpellées en état d'ivresse. Une possibilité offerte depuis longtemps par le code de la Santé publique mais que peu de villes appliquent réellement.

Selon l'article L3341-1 du code la santé publique, une personne trouvée en état d'ivresse dans les lieux publics est, par mesure de police, conduite à ses frais dans le local de police ou de gendarmerie le plus voisin ou dans une chambre de sûreté, pour y être retenue jusqu'à ce qu'elle ait recouvré la raison. A Caen, il en coûtera désormais 120 euros.

Le fait de se trouver en état d'ivresse manifeste un lieu public est également puni de l'amende prévue pour les contraventions de la 2e classe.» selon l'article R. 3353-1. Cette contravention s'élève à 150 euros.
 

A Caen, 149 constats d'ébriété sur la voie publique ont été réalisés en 2017

En 2017 à Caen, 149 personnes ont été interpellées en état d'ivresse sur la voie publique. Elles ont été transportées à la clinique de la Miséricorde pour constatation de l'état ivresse publique manifeste. C'est le coût de ce transport, évalué à 120 euros, que le conseil municipal a décidé de faire peser sur la personne ainsi prise en charge.
 

Orléans, première municipalité à sévir, en 2015


La municipalité d'Orléans a été la première à sévir. Elle a décidé en 2015 de facturer les prises en charge de personnes en état d'ivresse sur la voie publique. Deux ans après cette décision,  l'adjoint à la sécurité de la Mairie, Olivier Geffroy expliquait qu"'en nombre d'ivresses publiques et manifestes, on en a quand même sensiblement moins. Par rapport à 2014, on est au moins à -30%, donc je ne dis pas que le résultat est directement lié à la mise en place du dispositif, je n’ai pas cette prétention, en revanche, il est évident que ça participe à la baisse de ce phénomène"​​​​​​​


 

Sur le même sujet

Chevron, la sécurité dans une usine Seveso de la zone industrielle du Havre

Les + Lus