Caen TTC : Parti en Chine à Noël, Wang Yang n’a toujours pas retrouvé sa famille

Depuis son départ de Caen à la mi-décembre pour passer les fêtes de fin d’année en famille en Chine, rien ne s’est passé comme prévu pour Wang Yang, recruté par le Caen TTC en mars dernier.

Dans le monde du tennis de table, Wang Yang est l'un des meilleurs défenseurs de la planète.
Dans le monde du tennis de table, Wang Yang est l'un des meilleurs défenseurs de la planète. © Marc Chazelle

Parti de Slovaquie, son pays d’adoption, le 25 décembre dernier pour la Chine, son pays natal, et passer les fêtes de fin d’année avec son épouse et sa fille, Wang Yang n’a toujours pas retrouvé les siens, coincé par les mesures sanitaires qui évoluent dans le pays. Il vient d’entamer sa quatrième semaine d’isolement total.

Résumé de 4 semaines inattendues

Le 15 décembre dernier, jour de match Anger-Caen, qu’il ne dispute pas, Wang Yang se rend en Slovaquie pour obtenir un visa lui permettant d’aller en Chine. Il l’obtient le 21 décembre mais ne trouve de billets pour son pays natal que le 25 décembre. A son arrivée à Shangaï, il doit s’isoler dans une chambre d’hôtel "à ses frais", précise Jimmy Devaux, responsable de la communication du Caen TTC, pour non pas quatorze mais vingt-et-un jours. Face à la situation épidémique, le pays a rallongé sa période de quarantaine.

Et alors qu’il souhaite rentrer dans sa ville où l’attend sa famille, ces trois semaines écoulées, nouvel obstacle : à Shijiazhuang, plus personne ne peut entrer ou sortir après que des cas de covid-19 aient été détectés. Il obtient finalement une dérogation. Le jeune homme de 26 ans peut rentrer chez lui mais doit se confiner une semaine supplémentaire, seul. Sa fille et son épouse doivent être logées ailleurs. Il pourra les retrouver le 25 janvier prochain, soit quasiment un mois jour pour jour après son arrivée en Chine.

Le Caen TTC éloigné plus longtemps que prévu de sa recrue phare

"Psychologiquement, il va bien, rassure Jimmy Devaux, responsable communication du club. Mais physiquement il est bien plus inquiet. Il a un jeu de défense, donc le physique est très important", explique-t-il. Considéré comme l’un des deux meilleurs défenseurs au monde, classé 33e meilleur joueur, Wang Yang devrait être de retour à Caen "avant le 31 mars car son visa est de 90 jours".

Un retour attendu par son équipe pour reprendre les entrainements et préparer les JO de Tokyo pour lesquels le pongiste est qualifié.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tennis de table sport coronavirus/covid-19 santé société