• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Les éditions « Le Vistemboir » célèbrent leurs 10 ans avec une nouvelle collection… noire.

Jean Francis Auburtin
L’Aiguille d’Étretat, ciel rouge, vers 1898-1900
Gouache sur papier, 50,5 x 66,6 cm. Collection particulière
© Collection particulière / photo : François Doury / © © Collection particulière / photo : François Doury
Jean Francis Auburtin L’Aiguille d’Étretat, ciel rouge, vers 1898-1900 Gouache sur papier, 50,5 x 66,6 cm. Collection particulière © Collection particulière / photo : François Doury / © © Collection particulière / photo : François Doury

En 2009 naissait une nouvelle maison d’édition normande, Le Vistemboir. Dix ans et vingt-huit livres plus tard, et pour célébrer ce beau succès, Emmanuelle Chevalier lance la collection « Le noir du Vistemboir ».
 

Par Bertrand Goulet

Comme pour les vingt-huit ouvrages publiés depuis 2009, Emmanuelle Chevalier a fonctionné essentiellement au coup de cœur. Cette nouvelle collection « polar » normande débute avec l’ancrage caennais de François Michel Dupont (Mémoire à bout portant).
 Viennent ensuite le rythme infernal de Jérôme Lefèvre (La sardine), l’humour d’Eric Eydoux (Sus au châtelain), le côté cinématographique de Pierre-Jean Lancry (Passe mortelle) et le ton poétique de Daniel Juré (La belle Zélie).
Longue vie à cette nouvelle collection « Noir du Vistemboir » et, en attendant la suite, Là où ça bouge vous présente ces polars à mettre sur votre table de chevet ou dans votre valise pour emporter un bout de Normandie avec vous en vacances. 
 
Les éditions « Le Vistemboir » célèbrent leurs 10 ans avec une nouvelle collection… noire.
 
 

Sur le même sujet

Histoire de se balader La normandie en plein air - mai 2019

Les + Lus