Innovation. Un bateau solaire, complètement autonome, "pour les gens qui aiment le silence et la mer"

La révolution verte est aussi en marche dans le nautisme : un prototype de catamaran electro-solaire a été mis à l'eau ce mardi 30 avril à Caen (Calvados). Il est alimenté par des panneaux photovoltaïques qui lui assurent une autonomie... illimitée.

Il n'a rien du yacht profilé ni du bateau de croisière m'as-tu-vu. Son luxe repose sur le toit. Ce catamaran habitable est doté de larges panneaux solaires qui tiennent lieu de moteur.

"C'est l'unique source d'énergie", s'enthousiasme Philippe Raynaud, le patron de Millikan Boats. Sa société vient de baptiser un bateau entièrement autonome. 

L'idée est née il y a un peu moins de deux ans. Dans un délai très court, la société basée à Mondeville (Calvados) a mis au point ce prototype avec l'aide de l'architecte naval Vincent Lebailly.

"La difficulté technique, c'est qu'il faut une grande surface avec des panneaux rigides qui sont lourds. Le reste doit donc être allégé", explique-t-il. La coque en matériaux composites a été fabriquée à La Passagère près de Saint-Malo (Ile-et-Vilaine).

Le choix assumé de la lenteur

Le M9, c'est son nom de code, vient d'être assemblé au chantier V1D2 à Mondeville. Aussitôt mis à l'eau, il s'en est allé faire quelques ronds dans le Nouveau bassin. Comme prévu, il consomme moins d'énergie que ce que les panneaux produisent. Philippe Raynaud est rassuré : "À 7 nœuds, on consomme 5 Kw/h. Le bateau en produit 6".

Encore faut-il s'en tenir à une vitesse raisonnable. "Il existe des bateaux électriques qui filent à 30 nœuds, mais pendant 10 minutes. Ensuite il faut les recharger. Ça n'a pas de sens", juge le patron de Millikan Boats.

"On a accepté de ne pas avoir de vitesse pour être entièrement autonome. On s'affranchit ainsi de la problématique de la recharge." Pour des raisons de sécurité, ce catamaran est quand même équipé de batteries. Quand le jour tombe, il peut ainsi poursuivre sa route. "On a huit heures d'autonomie à six nœuds".

Son autonomie séduit

Ce joujou futuriste et connecté doit encore être testé et aménagé. Son prix devrait tourner autour de 250 000 euros. "C'est un weekender dans lequel on peut vivre, avec des cabines, une salle de bains, explique Philippe Raynaud. Il est plutôt méditerranéen pour la navigation, mais il est normand et breton dans sa conception de sécurité. C'est un bateau tout à fait capable d'affronter la mer."

Soyons clairs, le M9 ne s'adresse pas aux amateurs de sensations fortes. Il est plutôt tortue que lièvre. Le patron de Millikan Boats résume : 

C'est un bateau familial pour des gens qui ne veulent pas du bruit et de la vitesse. On va chercher la clientèle qui aime la mer. Quand on aime la mer et qu'on veut le silence, il n'y a que deux solutions : la voile ou l'électrique.

Philippe Raynaud

Millikan boats

La société Millikan Boats ne l'avait pas forcément envisagé, mais une clientèle professionnelle suit aussi de près la mise au point de ce navire autonome. Le M9 pourrait très bien être aménagé pour transporter des passagers.

Des collectivités et des sociétés privées qui proposent des petites excursions ou des rotations dans les ports sont séduites à l'idée de se passer de carburant, d'autant qu'une fois à quai, les panneaux photovoltaïques continuent de produire du courant. "Quand on est au port et qu'on ne navigue pas, on peut vendre de l'électricité". C'est malin.

Dans le même esprit à Rouen, c'est l'association Concept Helios Propulsion qui propose des mini-croisières à bord de bateaux solaires

Des voiliers cargos au Havre

En Normandie, une autre entreprise, la compagnie maritime Towt, basée au Havre, milite aussi pour une révolution verte sur l'eau.

Elle doit inaugurer cet été deux voiliers cargos et a annoncé, ce lundi 29 avril 2024, en avoir commandé six nouveaux au chantier naval Piriou, basé à Concarneau. 

Elle souhaite ainsi constituer "la plus grande flotte de voiliers cargos au monde d'ici 2027".

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité